AccueilÉDITO

2016 résumée en une image : saurez-vous reconnaitre les 127 références ?

Publié le

par Bérénice Rebufa

(© Instagram / Niv Bavarsky)

Niv Bavarsky, un illustrateur basé à Los Angeles, résume en un dessin très détaillé les événements marquants de 2016.

(Cliquez ici pour l'agrandir)

2016 touche à sa fin et pour fêter ça, l'artiste Niv Bavarsky, qui officie à Los Angeles, nous offre en une seule image un joli résumé du pire mais aussi du meilleur de cette année. Son dessin, riche en détails et au style qui rappelle la bande dessinée, rassemble les événements marquants de 2016. "Personnellement, ça a été l'une des années les plus difficiles de ma vie, et avec la situation politique et les décès que nous avons enregistrés, je sais que beaucoup d'entre nous ressentent la même chose", explique l'artiste sur son compte Instagram.

David Bowie, Prince, Muhammad Ali, Fidel Castro et bien d'autres personnalités décédées cette année sont présentes sur son dessin aux allures de tableau. Niv Bavarsky a répondu à une commande de l'agence Beutler Ink, qui chaque année dévoile une image qui résume les douze mois venant de s'écouler. Dans son post Instagram, l'artiste explique que l'agence lui a demandé de s'inspirer d'une œuvre du célèbre peintre néerlandais du XVe siècle Jérôme Bosch, Le Jardin des Délices.

Et s'il aborde bien sûr la politique, avec l'élection de Trump, et des sujets graves comme la crise des migrants, l'artiste a aussi vu plein de choses positives cette année."[2016] a aussi apporté son lot de satisfactions personnelles et de bons moments, des choses que j'apprécie aujourd'hui plus que jamais", écrit-il. La pop culture, notamment, occupe une place de choix dans les 127 références qu'il a glissées dans son œuvre : Beyoncé, Frank Ocean et Chance The Rapper, qui ont tous trois sorti un album cette année, sont là. Et dans ce dessin à la Où est Charlie ?, on retrouve des personnages des séries (Eleven de Stranger Things) ou des jeux vidéo (Pokémon Go) qui ont marqué l'année. En bref, tout y est, le meilleur comme le pire.

À voir aussi sur konbini :