AccueilÉDITO

L’artiste militant Shepard Fairey a enfin sa première rétrospective en France

Publié le

par Manon Baeza

Du 14 septembre jusqu’au 13 janvier 2018, Shepard Fairey, figure majeure de l’art du XXe siècle, aura le droit à une rétrospective inédite à Montpellier.

Considéré comme une figure emblématique du street art, Frank Shepard Fairey, plus connu sous le nom de Shepard Fairey, a le droit, pour la première fois en France, à une rétrospective lui étant consacrée. Le commissaire d’exposition n’est autre que Jérôme Catz, grand spécialiste du "mouvement" street art, qui mettra en lumière l’artiste au sein de l’espace Pierresvives, à Montpellier. Regroupant 250 œuvres, cette exposition permettra de donner une vision d’ensemble du travail de Shepard Fairey, très connu pour ses critiques sociales et son engagement politique et environnemental. Des affiches, des films, des sérigraphies, des toiles et peintures sur métal, toutes ses techniques seront mises à l’honneur, permettant ainsi de découvrir les diverses sources d’inspiration de l’artiste.

Un street art engagé et politique

Considéré comme l’un des pionniers du mouvement street art des années 1990, l’artiste fait son entrée au sein de la sphère artistique avec le visuel à l’effigie du catcheur André le Géant, qui s’avérait être une campagne d’affichage clandestine massive, sous forme de clin d’œil à la contre-culture hip-hop et à la communauté des skateurs. Il a su prouver l’importance et l’influence que détient cette pratique, plus underground qu’un art institutionnalisé. Effectivement, ce dernier s’est même vu menacé de poursuites judiciaires pour avoir utilisé illégalement la marque André le Géant, et a donc été contraint de modifier son logo en le rebaptisant "Obey Giant". Depuis, le street artiste est notamment reconnu pour être le fondateur et le représentant du mouvement Obey, qui dénonçait à l’époque la manipulation médiatique de la jeunesse.

Aujourd’hui considéré comme une figure majeure de l’art du XXe siècle, Shepard Fairey s’est notamment fait connaître du grand public lors de la campagne présidentielle américaine en 2008. Effectivement, en guise de soutien auprès de Barack Obama, l’artiste avait réalisé un portrait de lui à partir d’une photo prise en avril 2006 par Mannie Garcia. Un portrait qui a été repris et relayé des milliers de fois, et qui apporta à Shepard Fairey une réputation planétaire. Connu pour ses détournements de publicités et anciennes affiches de propagande communistes russes et chinoises, l’artiste sait mêler à la perfection engagement et esthétisme "pop street".

Cette rétrospective enrichie d’anecdotes promet une vision globale des 28 années de travail de l’artiste, durant lesquelles il a su distiller à merveille tous les sujets qui lui tenaient à cœur. Cette exposition s’achèvera le 13 janvier, pour plus d’informations, c’est par ici.

À voir aussi sur konbini :