Instaweek #15 : saurez-vous deviner les chansons cachées derrière ces icônes ?

Chaque semaine sur Konbini, on met en lumière un compte Instagram qui nous plaît particulièrement. Aujourd'hui, on tue le temps en essayant de deviner les chansons dissimulées derrière les icônes imaginées par le jeune graphiste Anthony Morell sur son Instagram @music_is_minimalist.

Des icônes pour des chansons. (© Music is minimalist / Anthony Morell/ Instagram)

Des icônes pour des chansons. (© Music Is Minimalist/Anthony Morell/Instagram)

Le compte Instagram @musicisminimalist est le fruit du travail d'Anthony Morell, designer graphique français qui a grandi près de Toulouse. Anthony, 22 ans, est passionné de dessin depuis tout petit et espère, très bientôt, sortir diplômé de l’École supérieure d’art des Pyrénées de Pau. Avec "Music is minimalist", Anthony s'est créé une carte de visite qui correspond bien à son univers : le graphisme et la musique. Chaque jour, il met en images un titre célèbre. Intelligentes, drôles, parfois très premier degré, ses petites icônes se lisent comme des devinettes amusantes, pleines de créativité.

Konbini | Pourquoi avoir créé ce compte ?

Anthony Morell | J’ai décidé de créer ce compte il y a un an, à peu près. J’éprouvais le besoin de dessiner quelque chose quotidiennement et de le partager. Développer des projets personnels est essentiel pour moi, car cela me permet de m’amuser, de me sentir utile et donc de rester positif. J’aime expérimenter des choses qui me rendent heureux.

Peux-tu décrire le concept de ton projet, Music Is Minimalist ?

Music Is Minimalist est un projet dans lequel j’illustre chaque jour un titre de musique, sous la forme d’une icône simple, décalée, sarcastique. L’idée principale de ces images est de détourner le sens du titre avec une touche d’humour, d’ironie afin de donner un autre sens au titre.

Pourquoi aborder le thème de la musique dans tes dessins ?

La musique est une source continue d’inspiration pour moi. J’en écoute toujours quand je travaille, de genres différents selon mon humeur. Je n’ai pas vraiment de styles de musique privilégiés, bien que  je dessine seulement des chansons que j’apprécie ! Cela va du rap US au rock indé en passant par de l’électro…

Le minimalisme est-il une simple mode ?

C'est vrai que le minimalisme est une tendance aujourd’hui. Mais "less is more" ["moins c'est mieux" ndlr], ce n’est pas nouveau. Cela remonte aux années 1950, avec le style suisse. Je trouve que le minimalisme est très efficace pour transmettre rapidement un message ou une idée. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles j’utilise ce style pour mes icônes, que je souhaite universelles et rapides à interpréter.

Où puises-tu ton inspiration ?  

Je m'inspire de mon quotidien, de tout ce qui se passe autour de moi. La vie est remplie de petits détails qui peuvent être très drôles si on y fait attention. J’essaye d'observer et de jouer avec nos habitudes, nos obsessions et également notre relation à la technologie. De nombreux artistes m’influencent dans le projet Music Is Minimalist. J’adore le travail de Jean Jullien et son approche critique et ludique de la société moderne. Sinon, je suis inspiré par de nombreux studios de design graphique : Hey studio, par exemple, pour son coté minimaliste et illustratif. Les articles de la newsletter du designer Tobias van Schneider sont aussi une très grande source d’inspiration pour moi.

De quelle image es-tu le plus fier ?

Il n’y en a pas une en particulier, mais je dirais peut-être celles qui s’éloignent le plus du sens principal du titre de la musique, avec un côté décalé. Notamment celles où j'emploie les codes de la technologie. Je pense à l’icône que j’ai faite en hommage à David Bowie ou encore celles pour "Work" de Rihanna ou "Cream on Chrome" de Ratatat.

Peux-tu citer un compte que tu apprécies particulièrement ?

Il y en a beaucoup mais si je devais en choisir un, je dirais celui de @t diary. Une tranche de vie quotidienne avec une touche sarcastique, sous forme de croquis chaque matin, ça met de bonne humeur !






#musicisminimalist #mariobros #drake #future

Une photo publiée par Music Is Minimalist (@music_is_minimalist) le











Par Juliette Geenens, publié le 03/06/2016