AccueilÉDITO

Instaweek #22 : le quotidien parfait de Thomas Dori

Publié le

par Juliette Geenens

Chaque semaine sur Konbini, on met en lumière un compte Instagram qui nous plaît particulièrement. Aujourd'hui, Thomas Dori nous présente son Insta où il exerce sa passion récréative pour la photographie et le minimalisme.

Bienvenue dans le quotidien rangé de Thomas. (© Thomas Dori/Instagram)

Sur Instagram se côtoient artistes professionnels et amateurs. Chacun possède son propre univers, cultivant sa passion et son talent, à sa façon. Thomas Dori (@thomas_dori) fait partie de ces amateurs qui utilisent Instagram pour entretenir un hobby et pas forcément pour promouvoir un travail à plein-temps. Sans formation en photographie, Thomas Dori est un touche-à-tout qui bosse dans les métiers du digital. Né à Vienne (Autriche), il a énormément voyagé (Japon, Islande, Chine, États-Unis...). Ce passionné de kite-surf a attrapé le virus de la photo grâce à sa famille qui compte de nombreux passionnés.

Thomas Dori a pendant quelques années partagé sa vie entre New York, San Francisco et Singapour. Aujourd'hui, il a regagné son Autriche natale, après quelques jours passés en Islande. On a voulu lui poser des questions sur son compte Instagram, où défilent des photos d'un quotidien embelli, dépouillé du superflu afin de mettre en lumière l'essentiel.

Konbini | Comment en es-tu venu à créer ton compte Instagram ?

Thomas Dori | Toute ma famille a toujours été très branchée photographie, et elle l'est toujours. Mon père possède une douzaine d'appareils photo, mon frère travaille comme photographe professionnel et ma sœur est une passionnée de plane spotting [observation des mouvements des avions via la photo, ndlr]. Un soir, elle m'a prêté son réflex, et j'ai soudainement compris l'intérêt qu'elle éprouve à capturer des moments spécifiques et de son propre point de vue. Un peu après, j'ai créé mon Instagram et j'ai commencé à partager les photos de toutes les choses de la vie que je trouvais magnifiques.

Tes photos sont toutes très symétriques et fleurent bon le minimalisme, pourquoi ? 

Mon approche de la photo a beaucoup évolué au fil du temps. Je travaille un style net et minimaliste pour plusieurs raisons. La première (et la plus importante) est que ça colle à mon style de vie personnel. Tout ce dont j'ai besoin peut tenir dans une petite valise, et je suis constamment en train de ranger tout ce qui traîne et tout ce qui pourrait m'empêcher de me concentrer. Cela m'aide à me focaliser sur ce qui est vraiment important. Ensuite, c'est le meilleur moyen pour moi de créer un univers cohérent, avec mes photos.

On voit souvent ce style minimaliste sur Instagram. Est-ce que tu surfes sur une mode ? 

Je pense que tout les styles peuvent être utilisés pour s'exprimer, et chaque style correspond à une personne. Personellement, je ne suis pas de tendance ou de mode sur Instagram. La photo signifie capturer et exprimer ce qu'on ressent à un certain endroit et à un certain moment.

Où puises-tu ton inspiration ? 

J'aime particulièrement les musées d'art moderne et les galeries photo. Ces lieux me poussent à l'exploration et m'encouragent à essayer des choses nouvelles. Je dois avouer que mon colocataire, Caleb m'a beaucoup influencé depuis qu'il m'a montré comment utiliser Snapseed et qu'il m'a présenté à la communauté des instagrameurs de New York. Sinon, dans la vie, je suis principalement influencé par des gens comme l'auteur et entrepreneur Tim Ferriss, la photographe Madeleine Alizadeh et la militante écologiste et jeune PDG, Lauren Singer. L'énergie de ces gens m'a poussé à aller plus loin dans mon travail avec la photo et aussi dans la vie. 

De quelle image es-tu le plus fier ? 

Il n'y a pas une image en particulier dont je suis plus fier que les autres. Mais, il y a cette photo que j'ai prise en Islande. J'ai voulu saisir cette sensation d'espace infini incroyable que j'ai ressentie pendant ce voyage en laissant le ciel prendre les deux tiers de l'image.

Quels sont tes comptes Instagram préférés ? 

Chris Burkard (@chrisburkard), Benjamin Hardman (@benjaminhardman) et Felix Sandmann (@felixsnd) font partie, sans hésitation, de mes comptes favoris. Mais il y a aussi beaucoup de comptes personnels que j'apprécie comme ceux de Dorothy Chung (@dotcow) ou de @juliebazar, par exemple.




















À voir aussi sur konbini :