AccueilÉDITO

Instaweek #21 : on se régale les yeux avec l'Instagram rose bonbon de Margaux Betty

Publié le

par Juliette Geenens

Chaque semaine sur Konbini, on met en lumière un compte Instagram qui nous plaît particulièrement. Ce week-end, on s'inspire des couleurs préférées de Margaux Betty et de son univers sucré.

Du rose, du sucre, et encore du rose... Bienvenue dans la tête de Margaux Betty. (© Thomas Dori/ margauxbetty/ Instagram)

Graphiste freelance, photographe en amateur et media manager chez Paulette Magazine, la vie de Margaux Betty est bien remplie. Entre son projet de marque de papeterie mis de côté de manière temporaire, son job et sa vie parisienne, cette ancienne étudiante en graphisme originaire de Nancy alimente un compte (@margauxbetty) suivi par 56 000 followers.

Sa passion pour les couleurs apporte une bouffée d'air frais dans un monde qu'elle-même qualifie d'un peu trop "gris". Sans se revendiquer photographe, elle partage sur le réseau social ses petites découvertes colorées. Un Instagram qui regorge de curiosités, au détour d'une ruelle de Paris, de Miami, ou de Tokyo.

Konbini | Pourquoi avoir créé ce compte Instagram ? 

Margaux Betty | J’ai téléchargé Instagram à sa sortie. Au départ, je partageais des photos personnelles de mon quotidien avec mon copain, mes amis, mon chat. À l'époque, tout le monde s’en foutait des photos que tu partageais sur l'appli. Peu à peu, on est passé à l’iPhone 4, puis 4S et j’ai commencé à prendre en photo des bâtiments, des maisons, des murs… Et ça m’a vraiment plu.

Je m’amusais aussi à faire des petites mises en scènes chez moi. Puis j’ai développé ce coté graphique, qui est devenu une réelle passion, voire une obsession. Aujourd’hui mon compte Instagram est devenu mon endroit à moi où je partage tout ce que j’aime et tout ce qui me plaît dans la vie.

 Ton Insta est très coloré. Qu'est-ce qui t'attire dans la couleur ? 

Selon moi, la couleur dégage vraiment quelque chose. Chaque teinte influe sur l’humeur, même inconsciemment. En général, je trouve la vie plutôt triste, avec toutes les horreurs qu'on entend tous les jours. Je pense, quelque part, que la couleur est une façon d'échapper à ce quotidien, bien souvent trop gris. Quand je tombe au détour d'une ruelle sur un mur rose, bleu, jaune ou vert, cela me donne aussitôt la pêche !

À Miami, il y a le quartier de Wynwood Walls, qui s’étale sur des kilomètres carrés, et qui est rempli de fresques et de tags. À Paris, on manque vraiment de cela. On laisse peu de place aux artistes pour s’exprimer. Un peu de couleur, ça ferait tellement de bien.

Pourquoi le rose est-il ta couleur préférée ?

Cette question, on me la pose souvent ! J’ai une véritable passion pour cette couleur et pas seulement en photo. Je ne porte pratiquement que ça, par petites touches. C'est une couleur tellement jolie. Aussi loin que je m'en souvienne, j’en ai toujours porté. Au collège, quand on ne se rappelait pas de mon prénom, on m’appelait "la fille en rose".

J'aime aussi tout ce qui est pastel parce que c’est synonyme de douceur. Et comme je suis quelqu’un d’assez nerveux, je pense que ça m'apaise. En revanche, je déteste vraiment le orange, qui me fait penser à Halloween ou aux gilets de sécurité pour la route.

Où puises-tu ton inspiration ? 

L’inspiration est réellement partout : sur Internet, Instagram, Pinterest, dans la rue, dans un café… Je pourrais passer ma vie à parcourir le monde à la découverte de maisons, de façades et d’immeubles colorés. Je travaille plus selon les opportunités et mon intuition qu’avec une quelconque méthode.

Ensuite, je peux citer quatre photographes qui m'inspirent particulièrement : Cecy Young, Nguan, Mayan Toledano et Monica Moraru. Le travail de Cecy Young me fascine de par la douceur de ses images.  Mayan Toledano, quant à elle, me touche par son engagement envers les femmes. Ses photos véhiculent un profond message, c’est très fort. J'adore Sam de "Awwsam", une nana hyper-créative et passionnée de donuts. Elle a un vrai don pour créer des recettes de dingue et un vrai talent pour les mettre en scène.

De quelle image es-tu la plus fière ? 

Il n’y a pas de photo dont je sois vraiment fière. Je ne capte pas de "moments forts", je prends en photo ce qui m’entoure, ce qui m'inspire, la plupart du temps des choses figées et intemporelles. Toutes les photos que je prends sont importantes à mes yeux car elles me rappellent un moment bien précis de ma vie.

Toutefois si j’avais à choisir une photo, je pense que j'en choisirais une de mon voyage au Japon en mai 2015, n’importe laquelle de cette série, cela n’a pas d’importance. C'est un pays qui me fascine tellement, je suis fière d'avoir fait ce voyage.

Peux-tu citer un compte que tu apprécies particulièrement ?

C’est difficile, mais à choisir, je dirais celui de Mayan Toledano, @thisismayan. Elle sait vraiment mettre en avant la beauté de tous ses modèles qu’importe leur physique, la couleur de leur peau, leur attirance sexuelle... Et je trouve cela tellement beau.

On vit dans une époque ou l’on se croit libre alors qu’on en vient encore à massacrer des gens parce qu’ils sont homosexuels. À travers ses photos, elle dit juste merde à tout ça.

https://www.instagram.com/p/BHU4DyIg3Hj/

https://www.instagram.com/p/BHeQnCZgSuI/

https://www.instagram.com/p/BHoseAijRGR/

https://www.instagram.com/p/3orAGruenI/?taken-by=margauxbetty&hl=en

https://www.instagram.com/p/BGwpIpOuetz/

https://www.instagram.com/p/BF61m8kuel_/

https://www.instagram.com/p/BFTplzxueqc/

https://www.instagram.com/p/BFCXgEoOehC/

https://www.instagram.com/p/8sbkxrOeqQ/

À voir aussi sur konbini :