En images : l'attente des prostituées sur les routes d'Espagne

Depuis huit ans, le Catalan Txema Salvans prend en photo les prostituées sur les routes de la Méditerranée en Espagne. Des clichés qu'il a regroupés dans un livre intitulé "The Waiting Game".

(Crédits image : Txema Salvans)

(Crédits image : Txema Salvans)

Publicité

Il y a huit ans, Txema Salvans reçoit une commande d'un journal quotidien : prendre en photo les prostituées dans la rue. Il se retrouve à sillonner les routes de la périphérie de Barcelone à leur recherche. À leur contact, il décide alors de les prendre de loin, pour ne pas les offusquer ou paraître trop intrusif.

Pour lui, le sujet mérite une série photo beaucoup plus vaste et documentée. C'est ainsi que depuis cette première photo, il arpente régulièrement les routes de la côte méditerranéenne, de la frontière franco-espagnole au sud de l'Andalousie à la recherche de ses femmes qui exercent, selon l'expression consacrée, "le plus vieux métier du monde". Près des rocades ou des chemins plus ou moins utilisés, elles sont assises, dans la poussière des camion.

Dans une interview accordée à Vice, le photographe cherche une explication à leur présence :

Publicité

En Méditerranée, il y a un bon climat, ce qui signifie que les femmes peuvent travailler toute l'année. Il y a aussi beaucoup de circulation et j'imagine que pour ce travail, il faut une masse importante de population pour qu'il y ait assez de clients.

La solitude des prostituées

Pourtant, ce qui frappe dans ses clichés, c'est la solitude de ces femmes perdues au milieu d'un décor désertique. Le nom de la série, The Waiting game, prend alors tout son sens. Elles attendent dans des paysages dénués de vie, au milieu d'un carrefour en rase campagne, au bord de la route, dans des zones industrielles...

Si une certaine distance a été prise par rapport au sujet, c'est aussi parce que le photographe a souhaité préserver l'anonymat des prostituées.

Publicité

Les photos se convertissent ainsi en photos paysages. Et dans ce paysage, la présence de la femme donne une dimension tragique.

Pour le photographe, ces instantanés ont ainsi une valeur documentaire. Ce n'est donc pas pour rien que sa série a été exposée lors du festival international de la photo documentaire qui s'est déroulé à Sète jusqu'à dimanche dernier.

Pourtant, aucun quotidien espagnol n'a souhaité finalement publier cette série. "C'est une chose de montrer des prostituées en Afrique, et une autre de montrer une nouvelle vision de la prostitution sur les routes espagnoles", explique Txema Salvans. Et pour cause, la prostitution est autorisée en Espagne dans les maisons closes depuis 2002... et interdite dans la rue.

Publicité

p02

txema-22-r-x1-30x20

p13

txema-4-r-x1-30x20

tx-116-r-2-x1-30x20

tx-105-r-x1-30x20

tx-103-r2-x1-30x20

tx-01-r2-x1-30x20

tx10-r-x1-30x20

tx09-r-2-x1-30x20

tx001-2

txema-salvans-the-game-17

tx22-b-r2-30x20

p11

Txema-Salvans_The-Waiting-Game-09

tx-02-r-2-x1-30x20

Par Anaïs Chatellier, publié le 16/06/2014

Copié

Pour vous :