AccueilÉDITO

En images : instantanés du festival Osheaga de Montréal, ce petit coin de paradis

Publié le

par Thibault Prévost

Pour sa dixième édition, le festival montréalais Osheaga, qui s'est déroulé du 31 juillet au 2 août, a encore frappé fort. Résumé en images.

Une décennie que ça dure. Un weekend par an, l'île Sainte-Hélène, située sur le Saint-Laurent en face de Montréal, devient l'écrin de trois jours de débauche musicale le temps du festival Osheaga. Cinq scènes, une programmation monstrueuse, 135 000 festivaliers et une folie ambiante dans un théâtre de verdure et de soleil.

Malgré quelques désaffections de dernière minute, dont celles de Stromae et d'Action Bronson, critiqué pour sa venue et remplacé au pied levé par Yasiin Bey (on a vu pire comme remplaçant), l'édition 2015 a quand même rassemblé, en l'espace de trois jours, un line-up à se décrocher la mâchoire : Black Keys, Nas, Kendrick Lamar, FKA Twigs, Banks, Run The Jewels, Of Monsters and Men, Ben Harper, Alt-J, The Kills, Interpol... et la liste est encore longue.

Retour sur un weekend exceptionnel en vingt images. Histoire de patienter jusqu'à l'année prochaine.

Crédits images : Thibaut Prévost/Konbini

Alison Mosshart (The Kills), le rock'n'roll fait femme. Joan qui?

Alt-J, du son et un peu de lumière

Alt-J, de plus en plus rodés à la scène

Pause bouffe sous les tentacules métalliques de l'arche du parc Jean-Drapeau, en face de la skyline montréalaise

Arrivée sur scène solennelle de Patrick Carney (The Black Keys), dans un ouragan de hurlements

The Black Keys en clôture de festival, on a déjà vu pire

Dan Auerbach (The Black Keys) peut jouer dans le noir sans aucun problème

Sous le brumisateur, la délivrance

Le fléau du festival contemporain

Son Altesse Nas, prophète du hip-hop, répand la bonne parole

L'arrivée de Kendrick, digne des JMJ

Nas, pas de fumée sans feu, mais de la flotte quand même

Kendrick Lamar pose pour son futur tee-shirt Obey

Hot Chip, un smoothie, un brumisateur. OKLM

Sur la scène dédiée à l'électro. Toute interprétation évoquant l'ecstasy serait purement fortuite

La forêt de la débauche

La population féminine se porte bien, merci pour elle

Crédits images : Thibaut Prévost/Konbini

À voir aussi sur konbini :