AccueilÉDITO

Cet été à Paris, le musée Guimet fait honneur aux estampes japonaises

Publié le

par Naomi Clément

Baptisée "Paysage japonais : d'Hokusai à Hasui", la nouvelle exposition du musée national des arts asiatiques Guimet, qui se tiendra du 21 juin au 2 octobre, nous immerge dans l’art délicat des ukiyo-e.

L’estampe <em>Kajikazawa dans la province de Kai</em> d'Hokusai, 1831-1833. (© Musée Guimet/Richard Lambert)

Quelques semaines après la fin de son exposition "Kimono, Au bonheur des dames", qui dévoilait pour la première fois en France les plus belles pièces textiles issues la maison Matsuzakaya, le musée Guimet de Paris s’apprête aujourd’hui à nous immerger dans un autre pan majeur de la culture japonaise : les ukiyo-e (les estampes japonaises).

Apparues au XVIIe siècle, ces subtiles illustrations – qui pour la plupart représentent des paysages bucoliques ou immortalisent les mythes ancestraux du Japon – ont inspiré quelques-uns des artistes les plus renommés des XIXe et XXe siècles. Parmi eux, les peintres Monet et Van Gogh (qui possédait à lui seul plus de 400 estampes, aujourd’hui visibles au musée d’Amsterdam), ou encore le maître tatoueur Horiyoshi III, véritable légende vivante de l’irezumi (le tatouage traditionnel japonais).

Trois siècles d’estampes

Désireux de rendre hommage à cet art aussi délicat que fascinant, le musée national des arts asiatiques a mis sur pied une nouvelle exposition : "Paysages japonais : d’Hokusai à Hasui". À travers une soixantaine d’estampes, qui saisissent chacune à leur façon la poésie du passage des saisons ou les lieux célèbres du pays du Soleil-Levant, l’institution nous convie à un voyage contemplatif à travers le temps s'étalant sur près de trois siècles.

En effet, en plus de présenter des œuvres signées des grands maîtres du genre issus de l’époque Edo, à l’instar d’Hokusai (1760-1849), cette nouvelle exposition réunira également des estampes plus modernes, dont celles très graphiques d’Hasui Kawase (1883-1957). L’idée première ? Rendre hommage "à la dimension divine du spectacle de la nature dans le respect d’une harmonie fondamentale entre ses éléments et celle de l’être humain, où comment le rêve et le réel appartiennent à une même vision", comme l’explique si bien le musée. À découvrir dès le 21 juin prochain.

Affiche de l’exposition<br>"Paysages japonais, d’Hokusai à Hasui." (© MNAAG)

L’exposition "Paysages japonais, d’Hokusai à Hasui" s’installera du 21 juin au 2 octobre 2017 au musée Guimet. Plus d’infos sur le site de l’établissement.

À lire - > Traditions, Hokusai et yakuzas : rencontre avec Horiyoshi III, illustre maître tatoueur japonais

À voir aussi sur konbini :