Une émission de téléréalité agace l’industrie du tatouage britannique

Dans l’émission de Channel 4 Tattoo Fixers, des professionnels rattrapent des tatouages ratés. Mais certains tatoueurs pensent que le programme porte préjudice à leur corps de métier.

En matière de tatouage, il existe deux cas de figures : ceux qui les considèrent comme des œuvres d’art et ceux qui préféreraient se faire amputer le bras plutôt que de voir ce même dessin gravé sur leur peau. Une émission de la chaîne britannique Channel 4 illustre parfaitement cet antagonisme : Tattoo Fixers, "les réparateurs de tatouages".

Comme son nom l'indique, dans cette pseudo-émission de téléréalité, des gens avec des tatouages louches rencontrent des "experts" afin qu'ils cachent ou recouvrent des dessins probablement réalisés après un pari stupide en vacances, sous l'effet de l'alcool.

Publicité

En soi, l’émission est divertissante : voir un Britannique un peu penaud demander de l'aide à des professionnels pour faire disparaître ce pénis que ses "amis" ont dessiné sur son mollet lors qu'il était bourré est plutôt amusant. Mais certains tatoueurs sont loin de trouver le concept réjouissant : ils ont même lancé une pétition pour que l’émission soit annulée.

Selon eux, le programme de Channel 4 porte préjudice à l’industrie du tatouage britannique. C’est ce que Paul Taylor, l’homme derrière cette pétition, a expliqué à Vice :

Publicité

"L’industrie du tatouage soutient toujours les émissions sur le sujet. Mais dans ce cas, c’est différent, car nous sommes directement attaqués, nous, l’industrie britannique. C’est pour cette raison que nous avons lancé [cette pétition]."

L’émission a tellement irrité Paul Taylor qu’il a également créé des T-shirts "Fuck Tattoo Fixers". La solidarité ne s'est pas fait attendre et ses 100 T-shirts ont été vendus.

#teeshirt of the year award goes to #fucktattoofixers #tattoo #drivel #conningthepublic

A photo posted by @markrichardstattooer on


Les tatoueurs ne sont pas les seuls à penser que l’émission leur porte préjudice. Le Syndicat du tatouage et du piercing britannique (Tattoo and Piercing Union) affirme que Tattoo Fixers est irréaliste et dangereuse.

Publicité

La pétition a récolté beaucoup de signatures, surtout après qu'un participant a raconté les coulisses de l'émission. Daniel Head a en effet raconté sur Facebook qu’il avait été maltraité sur le tournage. L’émission est aussi accusée de voler les dessins d’autres artistes. Interrogé par Vice au sujet de ce plagiat, Paul Taylor a répondu :

"Même si ce n’est pas un ami, quand le travail de quelqu’un est pompé, c’est comme si ça t’arrivait à toi. Tu te dis 'Devrais-je mettre mes œuvres en ligne et risquer de me faire voler ?' Je fais des tatouages depuis quinze ans et j’ai le sentiment que c’est un affront à toute personne qui a essayé d’en faire dans ce monde."

Paul Taylor n’est pas le seul tatoueur à avoir protesté contre l’émission. Dans un article publié sur son blog mais désormais effacé, la tatoueuse Hannah Calavera expliquait que Tattoo Fixers donne l'impression que "ce genre de tatouage médiocre est un standard accepté" au Royaume-Uni. Ce qui agace le plus les amateurs de tatouages et les professionnels, et c'est compréhensible, c’est que l'émission fait abstraction de la dimension artistique et des talents de cette industrie.

Publicité

Le "réparateur" de tatouage Jay Hutton rattrape le dessin de Vicky Balch. (Photo: Channel 4)

Le "réparateur" de tatouage Jay Hutton rattrape le dessin de Vicky Balch. (© Channel 4)

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Kate Lismore, publié le 24/03/2016

Pour vous :