Un court métrage sur les dérives de l'addiction aux technologies

Dans un court métrage d'animation, Erica Rotberg, étudiante à Holon Institute of Technology, a décidé de montrer comment l'abus de technologies peut provoquer le détachement émotionnel des personnes face à la réalité.

avoidance-erica-rotberg-08

(Capture d'écran Vimeo)

De cette femme au travail submergée par les mails, appels et autres icônes virtuelles, à cet homme, cloîtré dans sa chambre et qui semble ne plus en sortir, ni même pour un entretien d'embauche, en passant par ce couple qui ne communique presque plus et cette jeune fille complètement déconnectée à la recherche de l'âme soeur, Erica Rotberg dresse quatre portraits bien tristes.

Publicité

Avec un style graphique épuré et saccadé, une narration fragmentée et des couleurs sombres, le court métrage Avoidance a quelque chose d'oppressant. Si on peut ressentir cette espèce de malaise, c'est peut être parce que la réalisatrice israélienne, elle-même, a vécu (à quelques détails près) ce genre de situations où la technologie prend le pas sur les rapports humains.

En effet, Erica Rotberg explique au site Short of the Week :

Quand j'étais ado, j'étais une sérieuse droguée de la télé. Je ne pouvais pas m'endormir sans elle et quand les smartphones sont arrivés, ils sont devenus mon nouveau somnifère. À un moment, j'ai réalisé que c'était une manière de me déconnecter de mes propres pensées, de m'évader.

Et j'ai commencé à remarquer certains de mes comportements m'échapper, ainsi que certaines personnes dans mon entourage. C'est ce qui m'a motivé à créer cette histoire.

Publicité

Par Anaïs Chatellier, publié le 01/08/2014