Malgré ses efforts, le Royaume-Uni court "un risque réel de déforestation"

En 2015, le parti conservateur avait promis de planter 11 millions d'arbres d'ici 2020. Deux ans plus tard, seulement un million d'arbres ont été plantés, ce qui relance le débat sur l'urgence de sauver les forêts britanniques.

6959440149_ea8b4074bb_k

La forêt de Whinlatter, dans l'ouest de l'Angleterre. (© Bearded Snapper/Flickr/CC)

En 2015, le gouvernement britannique avait annoncé vouloir planter 11 millions d’arbres d'ici 2020, afin de lutter contre la déforestation et l’augmentation du nombre de décès liés à la pollution. Actuellement, on estime que plus de 40 000 personnes meurent chaque année à cause de la pollution atmosphérique au Royaume-Uni.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Dans le cadre de cet engagement, le département de l’Environnement a investi 21,9 millions d’euros pour encourager la création de surfaces boisées, en travaillant aussi bien avec le secteur public que le privé, afin d'aider tous les propriétaires terriens à planter plus d’arbres.

Néanmoins, deux ans plus tard, cette promesse peine à se réaliser. À ce jour, seulement un million d'arbres ont été plantés, soit moins de 10 % de ce qui est prévu. Certains experts estiment qu'à ce rythme l'objectif ne sera atteint qu'à l'été 2027. Pour respecter ses engagements, la majorité conservatrice va donc devoir mettre les bouchées doubles. "Il est urgent d’agir, insiste de son côté Beccy Speight, à la tête de l'ONG écolo Woodland Trust. Le rythme de plantation est horriblement lent, et nous pensons que certaines régions du Royaume-Uni courent un risque réel de déforestation."

Publicité

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

Par Matthew Kirby, publié le 22/03/2017

Copié

Pour vous :