Comment Jim Phillips a façonné l’image du skate à coup de dessins

Designer pionnier de la marque Santa Cruz, Jim Phillips est aujourd'hui considéré comme l’un des artistes les plus talentueux et influents de l’univers du skate. Retour en images sur son travail qui lui a valu l'Eric Stricker Memorial Award l’année dernière, et plus récemment une collaboration sur le design de la Wolf Pack édition 2015 d’Eristoff. 

40 ans de graphisme et de street-culture, voilà comment résumer la carrière de Jim Phillips. Depuis son atelier perché sur la côte californienne, il a largement contribué à l’évolution du skateboard, grâce à ses designs devenus mythiques. Aujourd'hui âgé de 70 ans, Jim n'a pas encore prévu de ranger sa planche et ses feutres, et continue de collaborer avec les jeunes street-artistes en vogue. Qui s'en plaindra ? Personne.

Publicité

jim_phillips_artist_interview_santa_cruz_01

Crédit photo : Matt Barnes

Jim Phillips et la marque mythique Santa Cruz

Dans les années 70, la marque Santa Cruz naît autour de l'idée de créer des planches de skate et de surf de qualité. Le jeune Jim Phillips apporte rapidement sa touche, et commence à orner les planches de dessins qui deviendront bientôt mythiques. En tant que directeur artistique de la marque, il contribuera fortement à l'expansion de l'industrie du skateboard et laissera l'empreinte d'un univers visuel unique et ultra reconnaissable, y compris pour les novices.

Publicité

L'iconique Screaming Hand

jim_phillips_artist_interview_santa_cruz_04
L'année 1973 marque un tournant dans la carrière de Jim Phillips. Cette année, il dessine ce qui deviendra bientôt l'emblème de la street-culture. La « main hurlante » ou screaming hand devient un logo incontournable, repris sur les planches, mais aussi sur tout un tas de goodies : t-shirts, sculptures, affiches... Les ventes de Santa Cruz s'envolent, et l'image du skate made in West Coast avec. En 30 ans, si la screaming hand a été interprétée d'une multitude de manières, elle ne prend pas une ride. À l'occasion de l'anniversaire de sa conception, une exposition était d'ailleurs en cours jusqu'au 27 Septembre aux Ateliers de Paris dans le IIème arrondissement. Pour les retardataires, il faudra prendre la route direction Barcelone pour la suivre.

Publicité

Jim Phillips, l'influenceur d'une génération

Nombre d'artistes ont été influencés par le travail de Jim Phillips. Et ce, bien au-delà du skateboard. En 2013, La Friche Belle de Mai à Marseille accueillait l'exposition "La Dernière Vague", véritable passerelle entre street-culture et art contemporain. Cette exposition tendait à montrer que ces sous-cultures américaines, si chères à Jim Phillips, ont été intégrées et transformées par de nouveaux artistes. "La Real Screaming" en résine d'Antoine Bouillot en est la figure de proue.

Nous retiendrons également les noms de Sean Cliver et Marc McKee, à qui l'on doit les logos et designs iconiques des nineties comme le petit fantôme de Blind ou la flamme et la goutte d'eau de World Industries. Ces deux artistes majeurs du street-art n'auraient sans doute pas eu le même trait si  Jim Phillips ne leur avait pas indiqué la voie à suivre.

Publicité

World Industries par Marc McKee

Design d'une board World Industries par Marc McKee

On pense enfin au triptyque Deck'on Street Art par le graffeur Tilt.

À l'occasion d'une collaboration sur le design de la Wolf Pack Edition 2015 d'Eristoff, c'est au tour du graffeur français Nairone et du rappeur-tatoueur Travie Mc Coy de profiter des savoirs du vieux sage Jim.
Cette expérience nous prouve que ce designer de génie n'a pas fini de nous surprendre. C'est peut-être ça le secret de la jeunesse.

Suivez les aventures de Jim Phillips, Travie McCoy et Nairone à travers une série de 3 épisodes collector qui retracent leur collaboration pour la Wolf Pack Edition 2015 d'Eristoff :

L’alcool est à consommer avec modération.

Par Konbini Partenaires, publié le 14/10/2015

Copié

Pour vous :