featuredImage

Dans une forêt belge, un mystérieux cimetière de voitures fantômes

Surnommé le "cimetière de voitures de Châtillon", ce dépotoir de carcasses issues de la Seconde Guerre mondiale était situé dans une forêt près de Saint-Léger en Wallonie. Laissé à la merci de l'environnement pendant près de 70 ans, comme le dit la légende, cet endroit est devenu un lieu mystérieux. Comme si le scénario de The Walking Dead devenait réalité.

On pourrait croire à une scène apocalyptique, où la nature aurait repris le dessus sur ces centaines de voitures abandonnées. Si ces images, réunies par le site Amusing Planet en 2012, continuent d'être relayées sur Internet, c'est bien pour leur aspect mystérieux. Comment autant de voitures ont-elles pu rester là si longtemps ?

Si certains fantasment sur un embouteillage qui, suite à une explication naturelle indescriptible tel un film catastrophe ou à un danger imminent, aurait provoqué la fuite des propriétaires des véhicules, il faut croire que la réalité est toute autre, même si personne ne s'accorde réellement sur leur véritable origine.

Crédit Image : Rosanne de Lange

Crédit Image : Rosanne de Lange

Une légende urbaine

Selon la légende urbaine qui circule, toutes ces voitures appartenaient à des soldats américains de la Seconde guerre mondiale. Les troupes militaires renvoyées aux États-Unis, soucieux de les garder, auraient donc amassé, au fin fond d'une forêt près de Châtillon en Belgique, leur véhicule pour éviter de se les faire voler. Sauf qu'une fois de l'autre côté de l'Atlantique, le prix de rapatriement étant bien trop élevé pour de simples GI, ils auraient dû renoncer à leur bien.

Par ailleurs, certains habitants, proche du lieu en question, le décrivent comme un vieux dépotoir où des voitures datant de la Seconde Guerre mondiale auraient été entreposées, tel un musée naturel ou une casse à l'abandon. Il paraît même qu'à une époque, pas un seul mais bien quatre cimetières de la sorte était dispatchés un peu partout dans cette forêt, réunissant ainsi un total de 500 voitures. Un nombre important d'épaves de véhicules auxquelles se seraient ajoutées au fil des années des modèles plus récents.

Désormais, il ne reste de cette nécropole de ferraille pratiquement aucune trace. Car depuis 2010, le propriétaire des lieux a été sommé de débarrasser les environs, en partie pour des raisons écologiques. Il reste que, pendant plusieurs années, ce cimetière a fait le bonheur des photographes et des collectionneurs en tout genre.

Mais heureusement, Rosanne de Lange, adepte de l'Urbex, Theo Van Vliet, plus habitué à photographier des avions de chasse et Marcel Wiegerinck , photographe professionnel, ont immortalisé, à travers ces images, cet étrange amas de carcasses automobiles, avant qu'elles ne laissent derrière que quelques pneus crevés et autres morceaux de tôle.

(Crédit Image : Theo van Vliet)

(Crédit Image : Theo van Vliet)

(Crédit Image : Marcel Wiegerinck)
Crédit Image :Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Marcel Wiegerinck

Crédit Image : Theo van Vliet

Crédit Image : Theo van Vliet

Crédit Image : Theo van Vliet

Crédit Image : Theo van Vliet

Crédit Image :  Rosanne de Lange

Crédit Image : Rosanne de Lange

Par Anaïs Chatellier, publié le 10/07/2014