AccueilÉDITO

Cet artiste queer brésilien illustre la diversité de la jeunesse noire

Publié le

par Daniel Orubo

Asaph Luccas propose une série de portraits qui met en lumière les mille visages de la "blackness".

Cela a déjà été dit et répété, mais on insiste : il n’y a pas qu’une seule identité noire. La culture de l’Afrique et de ses diasporas est composée de différents courants, de multiples expériences et de toutes les classes sociales. Elle n’est pas homogène mais diverse, et ces différences ont de l’importance.

C’est exactement ce qu’Asaph Luccas, un jeune homme brésilien talentueux de 23 ans, essaye de montrer dans sa nouvelle série de dessins, baptisée ID NEGRA. L’artiste LGBTQ+ de São Paulo propose ainsi quotidiennement des œuvres qui représentent la jeunesse noire d’aujourd’hui dans toute sa diversité.

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

Konbini a contacté Asaph Luccas pour évoquer avec lui son style artistique unique, son inspiration et le message qu’il espère transmettre à travers son travail.

Konbini | Peux-tu nous parler de ton rapport à l’art et de ton style ?

Asaph Luccas | Selon ma mère, je dessine depuis que je suis enfant, je me souviens même avoir peint mon berceau. Quand j’étais petit, je passais la majorité de mon temps à l’hôpital à cause de mon asthme, et j’ai commencé à dessiner pour m’occuper, majoritairement des filles stylées, avec des yeux très écartés.

Cela n’a pas changé, même quand mon style a évolué. J’ai fait beaucoup de portraits dans lesquels on retrouve tous les gens incroyables que je connais et qui m’inspirent, avec beaucoup de couleurs, et un symbolisme qui reflète mon ressenti du moment. J’ai commencé à poster mon travail sur Internet en 2017 via Tumblr, et depuis, je ne m’arrête plus !

Qu’est-ce qui compte le plus pour toi quand tu crées ?

De casser les frontières de genres, de "races" et sexuelles. De représenter la beauté étrange des personnes que je connais, et aussi de partager mon univers avec les gens.

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

Peux-tu nous parler de ta série ID NEGRA et de ce qui l’a inspirée ?

C’est un projet consacré à la pluralité de la culture noire, pour lequel je publie un dessin par jour. Je viens d’un quartier pauvre et je n’ai jamais vraiment eu de contacts avec une culture extérieure. Mes seules références viennent de la télé brésilienne, et nous savons bien que tout le monde n’y est pas représenté. À 15 ans, quand j’ai commencé à chercher des modèles sur Internet, tout m’est apparu très blanc et très eurocentré.

Je ne me sentais pas représenté, et la représentation de la beauté me semblait incomplète. En grandissant, je me sentais de plus en plus fier de là d’où je viens, de ma famille, de ma couleur de peau, et cela se reflétait dans mon art. ID NEGRA a donc été inspiré par mon vécu, ma peau café au lait et mon identité noire.

Qu’espères-tu que les gens retirent de ton travail ?

Je veux transmettre mon inspiration et une certaine représentation. Que tous les enfants queer un peu en marge se sentent fiers en voyant mon travail. Je veux qu’ils sachent que c’est OK d’être différent.

Pour en savoir plus sur Asaph Luccas, rendez-vous sur son Tumblr et son compte Instagram.

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

A post shared by Asaph Luccas (@asaphluccas) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :