AccueilÉDITO

De Montréal à Edmonton, le street art dynamise les villes canadiennes

Publié le

par Konbini

L’art urbain est un bon moyen pour stimuler le tourisme.

Les grandes villes du monde entier s’ouvrent à des projets de street art. En réalité, on se rend compte que non seulement le graffiti est bénéfique à l’aspect extérieur d’une ville, mais il est aussi une excellente ressource pour les municipalités. Certaines villes consacrent d’ailleurs de multiples évènements à l’art urbain. Au Canada, c’est notamment le cas de Montréal. Under Pressure, qui est la plus grande manifestation consacrée à l’art urbain en Amérique du Nord, va fêter ses 22 ans et le Mural Festival, qui n’a que 4 ans, a déjà offert des fresques mondialement connues à la ville.

Pour sa deuxième édition, le festival Rust Magic a carrément transformé Edmonton, la capitale de l’État de l’Alberta, en musée à ciel ouvert le temps d’un week-end de juillet. Un nombre impressionnant de murs et de véhicules ont été tagués. Si les œuvres étaient éphémères, les souvenirs et les photos des locaux et des touristes sont impérissables. Dans cette ville assez tranquille, où de nombreux murs sont laissés à l’abandon, une vingtaine d’artistes ont participé à ce week-end de folie. Parmi eux des superstars du graff comme Stare NME, ou les New-Yorkais Wane et Stash mais aussi des artistes émergents comme Dabs 1 YIA ou Kram.

Ce genre d’événement est positif pour tout le monde : les riverains sont heureux, la ville bénéficie d’une publicité internationale et certains artistes locaux ont l’opportunité de se faire connaître. On félicite donc Annaliza Toledo et Trevor Peters pour cette initiative qui va donner envie à beaucoup de gens de faire un petit tour à Edmonton.

À lire –> Le street artist Speedy Graphito revient sur 36 années de création

À voir aussi sur konbini :