(Screenshot ©Instgram)

Le bullet journal, l'outil anti-procrastination ultime

Pour lutter contre la procrastination, des blogueurs lifestyle vous proposent de tenir un journal ludique, régulier et personnalisable.


Ah la procrastination... cette étrange maladie qui touche tout étudiant qui se respecte. Véritable mal générationnel, elle est bien souvent ce qui sépare une vie bien organisée de l'improvisation perpétuelle. Ne tremblez plus, le digital product designer américain Ryder Carroll semble avoir trouvé la solution idéale.

Elle réside dans le bullet journal ("bujo", pour les connaisseurs), un petit carnet à tenir soigneusement chaque jour et dans lequel sont compilés les to-do-lists, les envies, les projets, les plaisirs... Bref, tout ce qui permet d'avoir l'impression d'avancer un peu et de donner un minimum de sens à ce que l'on fait.

Publicité

Le charme du boju réside en grande partie dans l'effet psychologique positif que représente l'accomplissement d'une tâche, même si c'est seulement avoir pensé à acheter une nouvelle éponge. Ce journal est aussi un joli pied de nez à l'ère du tout numérique, appelant à un retour au manuel, à l'écriture et à la créativité simple.

Depuis la mise en ligne de sa vidéo, les réseaux sociaux se sont emparés du sujet pour le développer à fond. Des sobres listes numérotées, on passe à des pages tartinées de couleurs et d'idées. "Livres à lire", "ce qui me rend heureux", "5 fruits et légumes par jour"... autant de thèmes modulables à souhait.

Publicité

On trouve de nombreuses pages Pinterest et Instagram qui fourmillent d'idées et de petits conseils pratiques. Bon, ces blogueurs semblent tous sortir des Beaux Arts ou d'une école de graphisme mais rien ne vous empêche de réaliser des bullet journals cool à votre mesure.


Que ces messieurs ne s'y trompent pas, même si la tendance a l'air résolument girly, le concept est fait pour tout le monde. Le youtubeur Matthew Kent, a ainsi publié une vidéo, A Dude's Bullet Journal, ("Le bullet journal d'un mec") dans laquelle il montre ce à quoi ça peut ressembler (in english)

Mais  il ne faut pas se leurrer : comme toute initiative du genre, le bujo ne peut être positif que si on le veut vraiment et qu'on s'impose un peu de rigueur.

Publicité

Par Théo Mercadier, publié le 03/11/2016

Pour vous :