Après les attentats, les dessins de soutien envahissent la Toile

Comme après les attentats qui ont frappé "Charlie Hebdo" en janvier, de nombreux dessins ont commencé à émerger sur la Toile après les multiples attaques terroristes qui ont endeuillé Paris, vendredi soir.

Après les attentats contre Charlie Hebdo en janvier dernier, de nombreux dessins avaient émergé sur les réseaux sociaux, en témoignage de soutien. Des stylos, des plumes, de l’encre mais aussi du sang, ces images remplissaient la Toile pour dénoncer ces terribles attentats. Dix mois plus tard, l'impensable s'est produit : plus de 120 victimes et quatre-vingt blessés "en état d'urgence absolue", sans compter les dizaines de blessés plus légers, après un carnage dans la capitale et au Stade de France. La France est de nouveau en deuil.

La Tour Eiffel, symbole d'unité et de solidarité

Pour tenter de dire l'horreur et la solidarité après cette tragédie, dessinateurs anonymes ou reconnus semblent converger vers un même symbole : le phare de la Ville Lumière, la Tour Eiffel.

Publicité

Le dessin le plus viral – il a déjà été partagé plus de 50 000 fois sur Twitter – est une création de l'artiste français installé à Londres Jean Jullien. En reprenant le "Peace and Love", symbole de pacifisme, d'amour et de non violence utilisé dans les années 1960 par les hippies, et en y incorporant la Tour Eiffel, l'artiste ne pouvait trouver une image aussi simple et poignante à la fois.

Egalement très partagés, les dessins de Joann Sfar, qui reprend notamment la devise de Paris "Fluctuat nec mergitur" et demande de ne pas utiliser l'expression #PrayersforParis : "Nous n'avons pas besoin de davantage de religion."

Publicité

Joann Sfar / Instagram

Publicité

Voici une compilation non exhaustive de ces dessins, que nous mettrons régulièrement à jour. N'hésitez pas à vous exprimer vous aussi en prenant la plume ou votre souris et à nous envoyer vos dessins.

Publicité

+

Une photo publiée par @jcdecastelbajac le

Par Anaïs Chatellier, publié le 14/11/2015

Pour vous :