This artist’s impression shows the view just above the surface of one of the planets in the TRAPPIST-1 system. At least seven planets orbit this ultracool dwarf star 40 light-years from Earth and they are all roughly the same size as the Earth. They are at the right distances from their star for liquid water to exist on the surfaces of several of them. This artist’s impression is based on the known physical parameters for the planets and stars seen, and uses a vast database of objects in the Universe.

De nouvelles exoplanètes potentiellement habitables viennent d’être découvertes

Ces planètes (qui ne sont pas si loin que ça) pourraient disposer d’océans et de lacs.

(© Stuart Ratkin/Flickr/CC)

Une équipe internationale d’astronomes vient de découvrir quatre exoplanètes, dont deux "super-Terre", potentiellement habitables, en orbite autour d’une étoile similaire à la nôtre et relativement proche, Tau Ceti. Ces mondes se situent à 12 années-lumière de nous, et ont déjà été désignés comme étant des candidats potentiels pour une future colonisation interstellaire.

Publicité

Comme notre soleil, Tau Ceti est entourée d’une "zone habitable", où les conditions sont favorables à la vie. Cette zone, aussi connue sous le nom de "zone Boucles d’or" (ni trop chaude ni trop froide, comme la soupe préférée de la célèbre squatteuse), est à la bonne température pour permettre à l’eau de rester sous sa forme liquide. Cela signifie que ces planètes pourraient avoir des océans, des rivières et des lacs. Cependant, la vie sur ces planètes ne serait pas de tout repos : les scientifiques ont constaté qu’un énorme anneau de débris tourne autour de l’étoile, ce qui augmente les chances que ces planètes soient percutées par des astéroïdes et des comètes.

Les docteurs Mikko Tuomi et Fabo Feng, principaux auteurs de l’étude, affirment notamment avoir réussi à distinguer les signes révélant la présence de ces planètes et l’activité de Tau Ceti. "Nous apprenons doucement à identifier la différence entre les oscillations gravitationnelles causées par ces planètes et celles causées par une surface stellaire active", a indiqué le docteur Tuomi. Il y a deux mois, la NASA a annoncé la découverte de dix autres planètes similaires à la Terre, qui possèdent les caractéristiques basiques nécessaires à la vie, amenant les scientifiques à la conclusion que nous ne sommes probablement pas seuls dans l’Univers.

Publicité

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Matthew Kirby, publié le 11/08/2017

Pour vous :