AccueilÉDITO

Découvrez à quoi ressemblait la carte de votre ville en 1820

Publié le

par Juliette Geenens

L'IGN a mis en ligne trois cartes géographiques interactives datant respectivement du XVIIIe siècle, de 1820 et de 1950. Des documents intéressants à comparer avec notre carte française actuelle. 

Vous avez toujours rêvé d'avoir votre propre DeLorean à voyager dans le temps ou d'avoir accès à l'Animus du jeu vidéo Assassin's Creed ? On ne vous en promet pas tant, mais grâce au site de l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière), il vous sera possible de remonter le temps à votre manière. Sur remonterletemps.ign.fr, vous pouvez découvrir de quoi avait l'air la carte de votre ville au XVIIIe siècle, puis entre 1820 et, enfin, en 1950.

À gauche la carte de France en 1950, à droite la carte de l'IGN.

L'IGN est l'institut chargé de diffuser et d'entretenir les informations liées à la géographie du territoire français, et ce depuis 1940. L'établissement de référence français est parvenu à recréer plusieurs cartes qui recensent une multitude d'endroits et de lieux en France depuis le XVIIIe siècle. La comparaison entre la carte d'aujourd'hui et celles du passé est plutôt amusante. À Paris, sur la carte de l'état-major en vigueur de 1820 à 1866 figure notamment l'ancien "canton de Neuilly" là où sont situées les  actuelles communes de Neuilly et Levallois.

À gauche Paris en 1820, à droite la carte IGN contemporaine de Paris.

Sur les vieilles cartes, on peut aussi noter l'absence du centre Georges-Pompidou, inauguré en 1977. Si on choisit la carte de Cassini, élaborée au XVIIIe siècle, les différences géographiques sont saisissantes : les grandes villes telles que Lyon ou Marseille sont encore loin d'être aussi développées qu'aujourd'hui.

À gauche Lyon sur la carte de Cassini, à gauche le Lyon que l'on connaît aujourd'hui.

Le site de l'IGN permet aussi d'imprimer n'importe quelle zone cartographiée pour en faire un poster à accrocher chez soi. Pour cela, rendez-vous sur remonterletemps.ign.fr.

À voir aussi sur konbini :