AccueilÉDITO

Ai Weiwei veut bâtir un monument aux réfugiés sur l'île de Lesbos

Publié le

par Théo Chapuis

Ai Weiwei, artiste et dissident chinois, veut ériger un monument en hommage aux migrants qui tentent la traversée de la Méditerranée, afin de forcer la prise de conscience.

Ai Weiwei n'a pas peur des sujets politiques. Dissident dans son propre pays, l'artiste n'hésite pas à éreinter les symboles de répression de la République populaire de Chine, tout comme à dénoncer des injustices plus globales. Vendredi 1er janvier, à l'occasion d'une conférence de presse, il annonçait son souhait d'ériger un monument à la mémoire des migrants qui se sont abimés en mer lors de leur traversée de la Méditerranée :

Beaucoup de gens ont perdu la vie en mer [...] il faut un monument.

L'artiste plasticien expliquait avoir déjà installé un studio sur l'île de Lesbos, l'une des destinations les plus empruntées sur la route des migrants qui fuient le chaos qui règne dans de nombreuses zones du Moyen-Orient. Il ajoutait que ses ateliers d'Allemagne et de Chine, ainsi que plusieurs de ses étudiants participeront au projet :

C’est un moment historique, quelle que soit la perspective où l’on se place. En tant qu’artiste, je veux être plus impliqué, je veux [créer] des œuvres en lien avec la crise et susciter une sorte de prise de conscience.

La semaine passée, Ai Weiwei était en personne sur cette île grecque proche de la côte turque, se mêlant à toutes les populations, locales comme en exil. Sur son compte Instagram, et sur son compte Twitter, il a posté des dizaines de photographies montrant les traces du passage de ces hommes et de ces femmes obligés de tenter ce parcours périlleux, mais aussi des photos qui montrent le quotidien des réfugiés en transit sur l'île.

Une photo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

#refugees

Une vidéo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

It is so sad,#refugees

Une photo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

Près de 700 hommes, femmes et enfants se sont noyés dans la mer Méditerranée en tentant sa traversée depuis janvier 2015.

À voir aussi sur konbini :