Super Smash Bros. : après une victoire, une joueuse de 15 ans harcelée sur les réseaux

Le sexisme et le cyberharcèlement n'épargnent aucune scène compétitive d'e-sport...

Certaines histoires de l’e-sport et du gaming font malheureusement écho à l’actualité, et celle de "Bocchi" n’y fait pas exception. Elle met en exergue des problèmes de fond de la communauté Super Smash Bros. Ultimate, le jeu de baston par excellence développé par Nintendo. Il y a quelques semaines, Bocchi, la jeune joueuse américaine âgée de 15 ans  – relativement peu connue du public auparavant – a créé la sensation lors d’un match d’anthologie en quart de finale de l’AON Ultimate, un tournoi organisé à New York.

Ce match devait, a priori, se dérouler sans surprise, le favori étant son concurrent Ally, joueur de renommée de la scène Smash et très en vogue en ce moment. Mais rien ne s’est passé comme prévu pour Ally, car Bocchi ne comptait pas se laisser impressionner. En effet, menée 1 - 0 (best of 3), elle finit par emporter le duel final au terme de deux autres rounds gagnés grâce à ses efforts constants, dont un dernier sprint final, dans lequel elle avait pourtant accumulé du retard.

Publicité

Dans la vidéo du duel, on vous conseille particulièrement l’impressionnant troisième et dernier round à 10:00.

Dans un milieu compétitif à 90 % masculin, le jeune âge de la joueuse et l'inversion du rapport de force complètent le tableau de cette remontada en bonne et due forme. Sans compter que du point de vue des connaisseurs, Bocchi a utilisé le personnage de Marie (Isabelle en anglais), un personnage plutôt sous-coté sur la scène compétitive et souvent raillé, malgré un gameplay très particulier qui peut justement (comme ici) créer la surprise.

Publicité

Vague d’encouragements suivie d’un déferlement de haine

L’événement fait évidemment sensation dans la communauté Smash. Anonymes, joueurs pros ou encore sites d’actualité vidéoludiques américains saluent le talent de Bocchi, particulièrement du fait de son jeune âge. Sa popularité est en pleine expansion lorsqu'une personnalité comme ZeRo (considéré comme l’un des meilleurs joueurs mondiaux de Smash) met en avant sa victoire et sa stratégie de jeu dans une vidéo.

Néanmoins, la vague positive cesse rapidement pour laisser place à de nombreuses "critiques" et démonstrations gratuites de haine. Parmi les détracteurs de Bocchi, beaucoup mettent en avant sa "chance" et surtout le fait que c'est parce qu’elle est une femme qu'elle a le droit à beaucoup plus de reconnaissance.

Publicité

Certains, comme le twittos ci-dessus, n’hésitent pas à rappeler que d'autres phénomènes de type "David contre Goliath" existent mais que, parce qu’il s'agit de jeunes garçons (et non de jeunes filles, si rares pour rappel sur cette scène compétitive), ils n'ont pas le même écho. Et c’est en l'occurence sur Twitter qu’un véritable harcèlement de masse commence à se développer. À tel point que Bocchi a fini par admettre vouloir quitter les réseaux sociaux, voire la scène compétitive (pour potentiellement revenir sous un nouveau pseudonyme).

Publicité

Nouveaux soutiens, résolution heureuse et dernier séisme

Cependant, accuser la communauté Smash dans son ensemble pour les comportements sexistes et agressifs de certains serait injuste. Cette dernière a aussi su apporter suffisamment de nouveaux soutiens à Bocchi, à l’image de ZeRo qui n’hésite pas à tacler sur le problème des "trop rares" femmes dans l’e-sport :

Heureusement, Bocchi a su profiter de ce nouveau soutien. Elle a finalement décidé de ne pas partir définitivement :

"Je suis venue sur Twitter pour dire à tout le monde que j’allais bien. La quantité de mots attentionnés que vous m’avez donnés est surréaliste. J’ai senti qu’on voulait que je reste et je sais maintenant que je dois faire plus d’efforts pour me concentrer sur le positif. Je suis jeune, je ne suis pas habituée à autant d’attention et de projecteurs sur moi. Je suis aussi une fille très émotive, être une adolescente est en fait le pire, en particulier dans une communauté extrêmement masculine, c’est très bizarre. Pour résumer, merci à tous pour votre gentillesse et vos soutiens. Je me sens déjà mieux. Je ne participerai pas aux compétitions pendant un petit bout de temps, mais j’espère bien bientôt pouvoir faire quelques sessions de stream et me détendre."

Mais l'histoire réserve encore un dernier coup de tonnerre, puisqu'elle a fait émerger une étrange affaire qui concerne cette fois Ally, le joueur qu'elle a battu. Jusque très récemment, ce dernier entretenait en effet une relation avec une jeune fille de 16 ans, alors que l’intéressé en a 26. De plus la relation s’est poursuivie en parallèle de divers tournois, et donc dans plusieurs États américains où l’âge légal de majorité sexuelle varie entre 16 et 18 ans. Après avoir d’abord nié, Ally a fini par tout admettre et a décidé de se retirer de la scène de Super Smash Bros. en s’excusant auprès de la communauté.

Par Pierre Bazin, publié le 04/07/2019

Copié

Pour vous :