On a testé Borderlands 3 : du bordel, des guns et toujours autant d’humour

Cet opus tant attendu est l'une des premières grosses surprises de cette année 2019.

Dans la catégorie des jeux vidéo à la violence décomplexée et caricaturale, la franchise Borderlands tient une place particulièrement importante dans le cœur des joueurs et des joueuses. Créée il y a bientôt 10 ans par les studios Gearbox Software, la série a connu de nombreuses évolutions tout en gardant au fil des épisodes sa direction artistique très particulière et son humour décapant.

Mais Borderlands c’est avant tout une série FPS/RPG qui vous offre une grande liberté d’approche des combats. Sur la planète Pandora, on ne se spécialise pas dans une seule arme car on en manipule des dizaines par heure, on profite des explosions à chaque impact et on balance les chargeurs vides sur les ennemis tout en riant allègrement des personnages complètement tarés que l’on rencontre. Borderlands, c’est aussi l’occasion de partager ces grands moments dans des sessions de co-op qui peuvent dégénérer en un bordel absolument délicieux, ce qui nous donne un défouloir de haute volée vers lequel on retourne sans broncher.

Publicité

Ces derniers mois, Gearbox et l'éditeur 2K ont proposé un deal plutôt clair aux fans de la franchise : 2019 sera dédiée à la série, avec une réédition en HD du premier épisode et un package à prix cassé des autres épisodes. Prévu pour le 13 septembre prochain sur consoles et PC (et en exclusivité temporaire sur l'Epic Games Store), Borderlands 3 sera l’aboutissement de ce grand anniversaire. En attendant, nous avons eu la chance de pouvoir le tester pour voir ce qu'il a sous le capot.

L’épisode pour les fans et profanes

Pour la plupart des fans inconditionnels, le meilleur Borderlands est sûrement le deuxième épisode, alors que le dernier titre FPS en date, Borderlands The Pre-Sequel, fut une vraie déception. Avec ce troisième épisode, Gearbox souhaite faire plus qu’un "Borderlands 2 plus gros et plus violent". Le titre s’adressera autant aux nouveaux joueur·euse·s qu’aux fanatiques ayant testé tous les épisodes, les DLC et même les spin-off que sont les (excellents) jeux narratifs Telltale : Tales from the Borderlands.

Publicité

Comme le prouvent les mécaniques du mode multijoueur, Borderlands 3 a pour ambition de rassembler tous les types de gamers. On notera par exemple la présence d’une option de "normalisation des niveaux" des escouades, qui permettra à un personnage niveau 7 comme à un personnage niveau 25 de s’amuser à force égale avec les mêmes ennemis, sans que l’un soit beaucoup trop fort et l'autre beaucoup trop faible.

Un univers aux bases solides qui doit faire ses preuves

Pas d’inquiétude à avoir au niveau de la direction artistique : le cel shading a été repris avec grand soin, les animations sont fluides et les textures de haute qualité, tandis qu’on retrouve avec beaucoup de plaisir la qualité des doublages qui a fait le succès des personnages.

L’histoire se permet aussi de vraies libertés : Pandora ne sera plus le seul lieu de vos aventures. Désormais, votre personnage – qui sera évidemment un Chasseur de l’Arche cherchant une sorte d'Eldorado alien hyper technologique – va pouvoir voyager d’une planète à l’autre sur le Sanctuary 3, un vaisseau-QG particulièrement réussi.

Publicité

Comme bien souvent dans la franchise, le lien entre les différents épisodes de l’univers se fait via les personnages. Que les fans se rassurent, ils sont tous là, du premier épisode au "Pre-Sequel" en passant par les spin-off de Teltale.

Dans la quête principale, les jumeaux Calypso auront la lourde tâche de remplacer l’excellent méchant Beau Jack du deuxième épisode. Difficile de dire pour le moment si la sœur capricieuse et le frère vantard au possible seront des antagonistes dignes de ce nom – il faudra être plus patient.

Les protagonistes d’hier sont les alliés d’aujourd’hui. (© Gearbox Software)

Publicité

Un gameplay bordélique, gracieux et novateur…

On ne peut pas parler d’un Borderlands sans évoquer les armes. Les développeurs n’ont pas cherché à créer des armes en particulier : ils ont préféré concevoir différents systèmes d’équipements qui ont fini par former un générateur aléatoire qui nous donne environ un milliard d’armes (ou associations) différentes. De ce côté-là, Borderlands 3 semble être une vraie réussite. Les armes sont toujours aussi plaisantes à manier et elles semblent avoir gagné en personnalité. De plus, l’arrivée des modes de tir permet d’alterner très rapidement entre des gameplays différents, tout en utilisant la même arme.

On peut admettre que de nombreux efforts ont été faits sur la fluidité des mouvements – et donc a fortiori des combats. La glissade rajoute un petit côté nerveux, mais l’ensemble paraît beaucoup plus maniable. Les ennemis font aussi preuve de beaucoup plus de mobilité et surtout d’imprévisibilité dans leurs mouvements, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Enfin, les nouveaux personnages que l’on a pu tester, la Sirène et l’Operative, semblent proposer des formules assez différentes de celles des autres épisodes (ou plutôt un best-of des anciens titres). Leurs capacités s’utilisent plus rapidement et s’enchaînent plus logiquement, tandis que les arbres de compétence sont plus que jamais focalisés sur une vraie personnalisation de l’expérience de jeu.

Oui, c’est le bordel, mais on s’y retrouve toujours, curieusement. (© Gearbox Software)

…mais qui doit encore faire ses preuves

Pour autant, il ne faut pas tomber dans la nostalgie si on veut éviter de se voir servir une aventure assez tiède par rapport aux anciennes. Quelques limites continuent de pointer leur nez, comme les véhicules, certes améliorés, mais toujours pas convaincants (la faute à un système de conduite qui ne marchera décidément jamais).

Du côté de l’IA, on espère voir de belles améliorations, car certains ennemis, bien que plus mobiles et loufoques, manquent encore de jugeote pour nous proposer de vrais défis (surtout pour les vétérans).

Enfin, il reste encore beaucoup de questions en suspens, notamment en ce qui concerne le crossplay entre les différentes plateformes. Dans tous les cas, nous aurons plus d’informations à l’E3 en juin prochain, ou encore à la Gamescon en août.

Le nouveau véhicule est sympa, mais subit autant de collisions que les autres… (© Gearbox Software)

Par Pierre Bazin, publié le 03/05/2019

Pour vous :