© Overwatch / Activision-Blizzard

Malgré des bénéfices records, Activision Blizzard va supprimer 800 emplois

Une vague de licenciements qui devrait concerner 8 % de l'effectif total de ce géant du jeu vidéo.

© Overwatch / Activision Blizzard

Il y a 10 ans, les deux grands éditeurs Activision et Blizzard fusionnaient pour former une entité à part sur le marché vidéoludique. Depuis, entre la (très lucrative) franchise Call of Duty d’un côté, et des jeux devenus mythiques comme World of Warcraft ou Overwatch de l’autre, Activision Blizzard semble se porter comme un charme. Ce que confirment d’ailleurs un chiffre d’affaires record de 7,5 milliards de dollars (6,63 milliards d’euros) pour l’année 2018, et des bénéfices nets avoisinant les 2 milliards de dollars.

Publicité

Pourtant, ces résultats n’ont pas empêché le PDG Bobby Kotick d’annoncer une "réorganisation des effectifs", soit une vague de licenciements qui concernerait 8 % de l’effectif total – environ 800 emplois. Les postes supprimés devraient ainsi permettre à Activision Blizzard d’économiser 150 millions de dollars. Une somme qui devrait à terme être réinvestie dans les franchises phares de l’éditeur, à savoir "Call of Duty, Candy Crush, Overwatch, Warcraft, HearthStone et Diablo".

En parallèle à cette "réorganisation", Activision Blizzard ne prévoit pas de grosses sorties pour l’année 2019, exception faite du jeu mobile Diablo Immortal, du remake de Warcraft III : Reforged et de la version "Classic" de World of Warcraft.

2019 sera donc une année calme, puisque aucune nouvelle extension de Wow n’est prévue pour l’instant, pas plus que ce Diablo IV tant attendu.

Publicité

Par Pierre Bazin, publié le 13/02/2019