© Epic Games

Le chiffre d'affaires de Fortnite aurait chuté de moitié en un mois

Le leader du Battle Royale serait-il finalement un colosse aux pieds d'argile ?

© Epic Games

Le jeu phénomène à la centaine de millions de joueurs commencerait-il à montrer des signes d’essoufflement ? Selon un rapport de Superdata, après avoir enregistré un chiffre d’affaires record en décembre, Fortnite a accusé en janvier une forte baisse de ses revenus de près de 48 %. Le raccourci serait facile (et tentant), mais non, son nouveau rival Apex Legends n’y est pour rien, étant sorti en février.

Publicité

Difficile donc de tirer des conclusions en se basant sur ce seul constat. Décembre est certes une période importante pour le jeu vidéo, fêtes obligent, cependant Fortnite ne tire pas la majorité de ses revenus de la vente de jeux mais plutôt de ses nombreuses microtransactions – des achats difficiles à emballer dans du papier cadeau.

De plus, le dernier Passe de combat, l’un des achats les plus fréquents, voire systématiques pour certains joueurs, a été mis en vente début décembre pour la modique somme de 10 €. Ce qui peut expliquer le chiffre record enregistré pour ce mois, ainsi que la baisse des ventes constatée le mois suivant.

Relativisons, Fortnite est encore loin de perdre sa place de leader, surtout en termes de rentabilité. Pour rappel, le titre a enregistré 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 6 mois. Ainsi, même une baisse continue de 50 % sur le long terme (difficilement envisageable), ne fragiliserait pas sa position de géant sur le marché.

Publicité

Cependant, l’arrivée récente d’Apex Legends a peut-être effrayé quelque peu les dirigeants d’Epic Games, qui ont répliqué en offrant le Passe de Combat de la Saison 8 à tous les joueurs arrivant à remplir (gratuitement) certains défis – une bonne manière de les garder dans le giron de Fortnite.

Si on considère cette offre exclusive et l’annonce en grande pompe de la Fortnite World Cup, on peut raisonnablement penser que le phénomène est loin d’être enterré.

Par Pierre Bazin, publié le 26/02/2019

Pour vous :