AccueilÉDITO

En lançant YouTube TV, Google veut achever la télé de papa

Publié le

par Thibault Prévost

YouTube TV, une offre regroupant 40 chaînes de télévision pour 35 dollars par mois, se lance aux États-Unis. Avec l'espoir de tuer la télévision à l'ancienne ?

Depuis le 6 avril 2017, YouTube ne sert plus uniquement à regarder des clips de musique et des compilations de chats mignons, mais se rêve en plateforme privilégié des cord cutters, ceux pour qui la télévision, Internet et l'écran d'ordinateur ne font qu'un. Après YouTube Red, son service payant lancé aux États-Unis le 30 octobre 2015, la marque acquise par Google diversifie un peu plus son offre avec YouTube TV, qui offre comme son nom l'indique l'accès à des chaînes de télévision par Internet moyennant redevance.

Plus précisément, YouTube TV, qui a débarqué ce 6 avril dans cinq zones métropolitaines des Etats-Unis, offre un bouquet de 40 chaînes (dont les quatre plus grandes diffuseurs d'information et les principales chaînes sportives ESPN et Fox Sports 1) moyennant 35 dollars par mois, soit environ 33 euros. (Gros) avantage du système : outre la possibilité de regarder des programmes en replay, l'entreprise propose une fonctionnalité d'enregistrement via le cloud avec un stockage illimité – oui, illimité.

Alors que tous les indicateurs annoncent un abandon progressif de la télévision traditionnelle chez les jeunes générations (aux États-Unis, le temps moyen passé devant un écran de télé est en constante baisse depuis six ans, rapporte The Verge), Google, propriétaire de YouTube, se lance dans la bataille rangée pour tenter de gagner cette armée de consommateurs indécis. Avec ses armes... et ses limites.

Un cloud puissant... mais un bouquet limité

Comme l'explique The Verge, qui a pu tester le service, YouTube TV arrive donc sur le marché avec un belle option cloud au stockage automatique des programmes favoris pour se différencier de ses concurrents, une interface "impressionnante" sur téléphone mobile et un outil de recherche ultrapuissant (normal, quand on appartient à Google) mais aussi un bouquet bien plus limité, dans lequel brillent par leur absence HBO, MTV ou Comedy Central, des chaînes pourtant privilégiées par les jeunes que drague l'entreprise.

En fin de compte, Youtube TV entend s'implanter dans le fossé créé entre l'offre télévisuelle et ses jeunes consommateurs, qui ne supportent plus l'idée de ne pas pouvoir démarrer et stopper un programme quand ils le souhaitent ou de devoir regarder une émission à horaire fixe en se coltinant des pelletées de pubs avant, pendant et après ledit programme. Avec de telles ressources de contenu et de données derrière elle, l'initiative pourrait fonctionner... d'autant que Google utilisera sans aucun doute les données récoltées auprès de ses utilisateurs précurseurs pour améliorer son service en fonction des habitudes de consommation.

Pour le moment, aucune date d'extension du service à l'Europe ou à la France n'a été donnée par YouTube : Molotov TV et son million d'utilisateurs peuvent toujours envisager l'avenir sereinement. Reste maintenant à voir comment les pouvoirs publics vont imaginer l'avenir de la redevance télévisuelle, en l'étendant ou non (pour le moment, c'est non) aux autres écrans que celui du bon vieux poste du salon.

À voir aussi sur konbini :