AccueilMusique

Warm Up : Nelick dévoile son premier projet rap acidulé, KiwiBunnyTape

Publié le

par Sophie Laroche

Dans Warm Up, on réalise un focus sur des artistes dont vous allez (sûrement) entendre parler dans les mois à venir. Alors que son projet KiwiBunnyTape est sur le point de sortir, on a échangé avec Nelick.

2017 s’est avérée une année charnière pour Nelick. À l’image des gens de sa génération, surproductifs et décomplexés, le jeune rappeur de 20 ans a arrosé ses fans de courts projets sur SoundCloud ainsi que de freestyles sur YouTube. Mais n’allez pas croire qu’il n’expérimente la musique que depuis un écran dans sa chambre comme il le raconte dans le titre "Poudre Dodo". En effet, cette année, le rappeur a aussi partagé la scène avec le groupe Columbine duquel il assurait la première partie - notamment au Bataclan.

Fort de cette expérience, Nelick dévoile aujourd’hui KiwiBunnyTape, un projet de dix titres aux sonorités cloud, la plupart du temps ensoleillées et chill, mais qui peuvent aussi se faire plus classiques et graves. Sur la plupart des pistes, le jeune homme laisse s’épanouir sur la terrasse d’une "villa", à la lumière d’un ciel couleur cocktail, son personnage hédoniste de Kiwibunny.

À l’opposé de l’image du rappeur traditionnel, Nelick s’avère complètement enfantin. Passant d’un flow kické à un flow nonchalant, il ponctue ses punchlines ou ses titres de références régressives et jouissives. Qu’il s’agisse de la boisson "Candy’Up" ou de la fameuse "Poudre dodo" de Pokémon, elles rappellent d’une certaine manière le Yung Lean des débuts qui avait érigé sa Game Boy et son Arizona en références fondamentales.

Cependant, résumer Nelick à ce rap acidulé serait trop simple et KiwiBunnyTape est aussi l’occasion pour le jeune homme d’aborder des sujets plus personnels ou de véritables blessures que constituent les doutes et les regrets évoqués dans des morceaux comme "10 décembre". À l’occasion de cette sortie, on a échangé avec Nelick sur son parcours, ses influences et Kiwibunny.

Qui es-tu ?

Je suis Nelick, un kiwibunnyboy parisien.

D’où viens-tu ?

Je viens de Champigny-sur-Marne dans le 94 et de porte des Lilas dans le 19e arrondissement.

Quand est-ce que tu as commencé la musique ?

J’ai commencé à écrire mes textes en sixième mais j’ai commencé le rap il y a à peu près cinq ans.

Est-ce que tu as eu différents projets avant ?

Oui. J’ai sorti ma première mixtape Acid Rose Garden avec Lord Esperanza en novembre 2016. Ensuite, j’ai sorti une série de trois EP de trois titres chacun nommée Load sur SoundCloud.
 

Tu pars en tournée avec Lord Esperanza avec qui tu formes le duo PALA$$, tu peux nous raconter votre rencontre ?

On s’est rencontrés il y a trois ans chez un beatmaker pour un freestyle. Ensuite, on a commencé à faire des open mics ensemble, puis, on a fini par faire des sons.

Quelles sont tes inspirations musicales ?

J’écoute beaucoup de rap américain et de R’n’B. Je me tiens aussi au courant de ce qu’il se passe dans le rap français. Sinon, j’écoute vraiment beaucoup de styles différents.

Ton univers est déjà bien identifiable : le rose, les visuels Internet, le nom “kiwibunny”. Quelles sont tes influences esthétiques ? Qu’est-ce que ça dit sur toi ?

En termes d’influences esthétiques, la culture Internet m'inspire beaucoup. J’ai grandi avec et elle m’influence assez naturellement. C’est quelque chose que j’ai développé par moi-même car j’aime bien toucher à tout. J’ai lancé iMovie et j’ai vu ce dont j’étais capable. D’autant plus que je ne sais pas si quelqu’un d’autre que moi aurait pu mettre en mouvement et en images les idées et la vision que j’avais.

Concernant le nom Kiwibunny, je voulais juste créer un vrai personnage inspiré de ma vie et le nom était parfait. Je voulais créer une sorte de contre-pied, d’alter ego à Nelick qui à mon sens m’enferme trop dans le personnage de rappeur.

Comment est-ce que tu composes/écris ? Décris-nous ce processus.

J'écris quand je suis chez moi souvent très tard le soir. Je n'écris pas énormément. Il n'y a que quand j'ai un coup de cœur pour une instru que je peux écrire. Dès que je commence à me forcer, j'arrête direct.

Si tu as des conseils aux auditeurs pour écouter ta musique, quelles seraient les meilleures conditions ?

Deux/trois briques de Candy’Up, des Kinder Pingui et une bonne enceinte.

Comment définirais-tu ton projet KiwiBunnyTape ?

Je le définirais comme une première facette artistique de ma personnalité. Il retranscrit un délire très smooth et ensoleillé. La plupart des sons auraient pu s’appeler Beach Life comme la première track.
 

Qu’est-ce que ça t’a fait de voir ton morceau “Ocean 2077” dépasser le million de vues ?

Ça m’a grave surpris. Je pensais qu’il allait faire 10 000 vues au maximum comme mes autres clips. Quand il a dépassé le million, tout le monde m’envoyait des messages pour me dire "félicitations", "on est fiers de toi", etc. comme si j’avais eu un kiwibunnygosse. C’était marrant.
 

Pour finir, c’est quoi cette obsession autour de l’océan ?

La vague, c’est comme un éternel recommencement, ça me parle.
 

Pochette Kiwibunnytape

Le projet KiwiBunnyTape est disponible depuis le 19 janvier 2017. Nelick se produira à la Boule Noire, à Paris, le 1er février prochain et en tournée dans toute la France avec Lord Esperanza.

À voir aussi sur konbini :