Vidéo : qu'elle est triste, la vie des multimillionnaires actionnaires de Tidal

Jay Z et ses amis pleins de thunes actionnaires de Tidal ont raison : il faut sauver les superstars de la musique. C'est la ruine qui les guette.

Vous enviez Jay Z, Rihanna, Kanye West ou Jack White – le propriétaire de l'application Tidal et ses copains bourrés de fric ? Eh bien vous ne devriez pas. Vraiment pas. Alors oui, de loin, comme ça, on leur prête une vie plaqué or. Mais vous vous trompez. Vous-vous-trom-pez ! Ooooooh que vous vous trompez !!

La vérité, si dure à entendre soit-elle, c'est que Spotify et les autres services de streaming pillent sans merci les rentes de ces grands musiciens désintéressés, au point qu'il ne leur reste rien. Plus rien.

Publicité

Ruinés

Publicité

... Ou presque plus rien. Une fortune d'à peine 560 millions de dollars pour Jay Z, par exemple. À peine. On raconte qu'il ne peut plus s'offrir qu'une seule douche de billets par jour... Et que dire de Jack White, obligé, en de rares occasions (dieu merci), de partager son vol avec d'autres passagers au détriment d'un jet privé ? Et de Nicki Minaj ? Et de Daft Punk ? Ou encore de ce pauvre Diplo ?

Dans un document vidéo édifiant, le célèbre Twittos britannique Unnamed Insider rappelle l'horreur du quotidien vécu par ces grands artistes, tous soudés derrière Tidal, la plateforme de streaming qui les sauvera de l'indigence dans laquelle la paupérisation de la musique les plonge tous l'un après l'autre, peu à peu, jusqu'à la ruine. La mouise. Le dénuement. La merde, quoi. Voyez plutôt.

Combien de temps allons-nous ignorer leur souffrance ? Chaque année, les services de streaming Spotify font de l'argent sur ces artistes. Mais c'est fini. Il est temps de prendre position. Jay Z vaut 560 millions de dollars [...]. Il ne peut aujourd'hui s'offrir qu'une douche de billets par jour. Kanye West vaut 130 millions de dollars et il est marié à une Kardashian. Une Kardashian. Jack White vaut 30 millions de dollars et il ne peut plus se permettre d'avoir un jet à lui tout seul, il doit le partager.

Publicité

Et de conclure :

Leur souffrance doit s'arrêter. Maintenant [...]. Tidal.

Publicité

Tidal - When will the suffering of these poor artists end? A touching appeal from Unnamed Insider (https://twitter.com/Unnamedinsider)

Posted by Gigwise on mercredi 22 avril 2015

Par Théo Chapuis, publié le 24/04/2015

Copié

Pour vous :