Dunkerque (© Warner Bros)

featuredImage

Vidéo : comment Nolan fait monter la pression dans ses films avec des illusions auditives

Vous vous demandiez pourquoi les bandes originales dans les films de Christopher Nolan étaient dingues ? C’est grâce à Hans Zimmer, of course, et à la gamme de Shepard.

Après Inception, les Batman et Interstellar, Hans Zimmer a retrouvé Christopher Nolan sur Dunkerque, saisissant film de guerre retraçant l’opération Dynamo, qui se déroula sur les plages du nord de la France du 26 mai au 4 juin 1940. Beaucoup de spectateurs sont ressortis des salles de cinéma en se plaignant du son, trop bruyant. Si la production avait justement ordonné à ces dernières de monter le volume du film, le site américain Vox a voulu démontrer que cette ambiance intense résultait des effets sonores de la bande originale.

La musique crée effectivement une ambiance intense, pour ne pas dire presque insoutenable. Cela est notamment dû à l’utilisation de la gamme de Shepard. Késaco ? Il s’agit d’une découverte du scientifique Roger Shepard qui donne l’illusion d’une gamme descendant ou montant indéfiniment. Celle-ci est créée sur ordinateur à partir de sons complexes et un intervalle d’octaves.

La gamme de Shepard est ainsi à Christopher Nolan ce que l’auto-tune est à PNL. Une petite révolution.

Par Lucille Bion, publié le 31/07/2017

Copié