Vidéo : comment les Américains voient les Français dans les films

Hervé de Wilde s'est intéressé à un intéressant montage. À travers des films comme Pulp Fiction ou Maman, j'ai raté l'avion, il évoque la vision qu'ont les Américains vis à vis des Français au cinéma. Incarnant un "Mérovingien" dans Matrix Reloaded, Lambert Wilson est par exemple censé représenter un Français grossier qui aime la cuisine et les belles femmes.

Dans Polly et moi, Ben Stiller et Jennifer Aniston se retrouvent face à un autre français qui cultive, sur une plage, l'art du nudisme option accent anglais à couper. Une idée reprise dans Maman, j'ai raté l'avion par le grand-frère de Kevin. C'est donc à la fois les fantasmes, clichés et façons de voir les Français qui sont ici soulignés dans des films qui ne sont pas forcément américains ou anglo-saxons (on pense à L'auberge espagnole).

On vous laisse regarder la suite, entre problème de langage et exception culturelle à la française au McDonald's :

Publicité

Si l'on va plus loin, on se rend compte que lorsqu'un Français est cité à l'image dans un film américain, on a souvent droit à un cliché. Dans Armageddon, nous sommes affublés de ballons de foot, de 2CV et de beaux balcons fleuris aux côtés de l'Arc de Triomphe alors que la Tour Eiffel et la Cathédrale Notre Dame de Paris sont soufflés. Paris, c'est la France.

Publicité

Les Français sont aussi connus pour être les grands méchants de quelques productions concoctées à Hollywood : Lambert Wilson dans Matrix Reloaded, Jean Reno et Emmanuelle Béart dans Mission Impossible, le vaisseau Acheron dans Master & Commander, Mathieu Amarlic dans Quantum of Solace. Jacques Dutronc avait même failli incarner le mal dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue de Steven Spielberg.

Par Louis Lepron, publié le 08/01/2014

Copié

Pour vous :