Cette année, les ventes de vinyles pourraient atteindre un record vieux de 1989

Aux États-Unis et en Grande-Bretagne, la progression des ventes de vinyles ne s'arrête plus de grimper. Il ne s'en était pas vendu autant depuis l'aube des années 90.

3386052208_771491994b_z

Source : Flickr

En 2014, la Recording Industry Association of America (RIAA) dénombrait 14 millions de vinyles vendus aux États-Unis. Pour 2015, les ventes devraient même être supérieures puisque pour la première partie de l'année, déjà 9 millions de galettes se sont écoulées. Selon les mesures effectuées par BPI et Nielsen Soundscan, la comparaison avec l'année 2014 est sans appel : pour la même date, les ventes de vinyles ont progressé de 38% aux États-Unis et de 56% en Grande-Bretagne.

Publicité

Tant et si bien que cette année, les microsillons pourraient très bien battre un record vieux de près de trois décennies, selon CNBC. D'après la chaîne américaine, la dernière fois qu'on en vendait autant, c'était en 1989, quand les Américains s'en arrachaient 35 millions. Puis patatras : en 1990, le CD débarque et flingue littéralement le vinyle... du moins le croit-il jusqu'à ce qu'on le trouve ringard lui aussi.

On pourrait croire que la nostalgie s'est emparée des plus vieux consommateurs, déçus du mp3 comme du compact disc... or d'après Musicwatch il n'en est rien ! Près de la moitié des chasseurs de vinyles a moins de 25 ans et seul un quart des acheteurs a plus de 35 ans. Bigre. Selon Joshua Friedlander de la RIAA, il n'y a jamais eu plus chic embellie pour le 33 tours qu'en 2015 :

C'est définitivement un excellent moment pour ce marché. Dans une ère aussi digitale, les vinyles fournissent une connexion plus tactile et plus profonde à la musique, et cela répond aux attentes de certains des plus grands fans.

Publicité

Si Friedlander est si content, c'est que même si le vinyle ne représente que 7% du marché global des revenus de la musique, c'est un bond exceptionnel. Depuis 2015, comme on vous l'expliquait il y a un mois, les ventes de vinyles rapportent davantage que les revenus publicitaires liés au streaming. "Il est remarquable qu'un format historique comme celui-ci continue à contribuer davantage aux revenus de l'industrie que [le streaming]", commente Friedlander.

En France aussi le 33T séduit

De bonnes nouvelles pour les propriétaires de platines américains... mais qu'en est-il de leurs homologues français ? Même si la séduction pour le vieux disque à papa semble prendre parallèlement en Hexagone, on est toujours sans nouvelles d'une méthode fiable pour dénombrer avec exactitude les ventes de vinyles en France.

Résultat : si le SNEP annonce 514 000 disques en copolymère de chlorure vendus en 2014 (remarquable progression de 42% sur l’année), l’organisme reconnaît lui-même ne pas prendre en compte tous les labels et distributeurs du support. Eh oui, les estimations seraient donc bien inférieures à la réalité.

Publicité

À lire -> En 2015, le vente de vinyles rapporte davantage que le streaming

Par Théo Chapuis, publié le 10/11/2015

Copié

Pour vous :