featuredImage

Avec "Vandal Art", le graffiti pénètre le petit écran

Après six mois de préparation, "Vandal Art", auto-proclamée première émission de graffiti disponible gratuitement, débarque. Une production signée CHTV, une chaîne de télévision suisse qui a fait de la culture urbaine un de ses sujets de prédilection. 

Vandal Art"Certains y voient de la beauté" - Capture d'écran de la bande-annonce

"Certains y voient de la beauté" - Capture d'écran de la bande-annonce

À lire les commentaires qui émaillent la planète graffiti, cela devait arriver.

Sous-culture, née dans les faubourgs américains (Philadelphie puis New York), arrivée en Europe par canaux médiatiques et volonté personnelle, le graffiti avait déjà mis le pied dans l'encablure médiatique. De Subway Art au récent Vandal, jusqu'aux cimaises de lieux d'exposition respectés comme le Palais de Tokyo, il se donnait à voir depuis longtemps déjà ailleurs que sur les murs des villes.

Mais quand on y pense, la télévision est restée assez absente de ce processus de démocratisation que tout le monde remarque depuis belle lurette. Certes, des sujets sur le graffiti, il y en a eu :  émissions spécialisées ("Tracks" pour ne citer qu'elle), talk-show généralistes (même Télématin) ou magazines d'investigation (le classique Rap et Tag sur "Envoyé Spécial"), tous se sont mis à l'heure, mais de manière ponctuelle.

Vandal Art Trailer (Dubstep Version) English - Trailer - CHTV from CH Television on Vimeo.

Jamais (à notre connaissance) le graffiti ne s'était vu offert à la télévision un traitement hebdomadaire aussi juste que sur papier glacé. Sans tomber dans les affres du "c'était mieux avant", ni verser dans la glorification des gentils street-artists et le rejet des vilains graffeurs.

Un manque comblé depuis le 29 avril par le lancement de l'émission Vandal Art. Et aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est ni de New York, Paris ou Amsterdam qu'est parti le coup.

Vandal Art : une première émission de télévision sur le graffiti

Pensée depuis octobre 2012, lancée en juin 2013, la chaîne de télévision CHTV privée suisse est le diffuseur de cette série-documentaire inédite.

Une entreprise concrétisée autour de l'envie de ses deux fondateurs, les frères Philippe et Sebastian Aenishaenslin, de valoriser la culture suisse (dans les interviews qu'ils ont données, on parle à gré de swissnessmais également de cibler une population jeune et urbaine. D'où une grille de programmation assez street – orientation revendiquée par l'entreprise qui a fait de la culture urbaine l'un de ses piliers. 

Boris, fondateur de The Grifters fait partie de ceux qui ont fourni des images à l'émission Vandal Art - Crédit Image The Grifters

Boris, fondateur de The Grifters, fait partie de ceux qui ont fourni des images à l'émission Vandal Art – Crédit Image : The Grifters

Vandal Art, diffusée depuis le 29 avril sur les canaux helvètes mais également sur internet, découle de cette volonté d'abreuver le public de culture urbaine, bien sûr, mais également de documenter de manière hebdomadaire une culture dont les mutations finissent par désespérer n'importe quel observateur.

Car oui malgré tout, le graffiti ça fatigue. Un peu.

Un best-of plutôt qu'une réalisation originale

Et la manière dont les frères Aenishaenslin s'y sont pris laisse augurer de bien belles choses. Même si le programme risque de ne pas nous combler niveau exclusivité.

Plutôt que de s'attaquer à un milieu indigène, quitte à véhiculer lieux communs et stéréotypes, la chaîne de télévision a préféré regrouper des images déjà diffusées en faisant appel à quelques-uns des spécialistes de la production documentaire sur le graffiti. À commencer par The Grifters, marque de vêtements mais également média fondé par l'excentrique BORIS. 

GUNS (FLC) et sa vidéo "Bombing With Guns" se paie une nouvelle diffusion sur "Vandal Art" - Capture d'écran de la bande annonce

GUNS (FLC) et sa vidéo "Bombing With Guns" se paie une nouvelle diffusion sur "Vandal Art" - Capture d'écran de la bande annonce

Puis, comme le laisse entendre les différents teasers publiés sur VIMEO par la chaîne, plutôt qu'à une écoleun artisteou une villec'est à la perception contrastée de l'expression que l'émission s'attaque. Parce que, comme le rappelle la vidéo plus haut, le graffiti est une abomination pour certains, et un véritable lifestyle pour d'autres.

Pour le reste d'après ce que l'on peut constater, les images versent dans le très classique. Au programme : des grosses fresques (on aperçoit une réalisation d'ARYZ), de la rue, des trains et probablement du beau monde (ELMER, le NEVEST Crew ou encore GUNS).

Vandal Art Trailer (Romantic Version) English - Trailer - CHTV from CH Television on Vimeo.

Pour le reste c'est sur le site de la chaîne de télévision qu'il faut se rendre tous les jeudi à 21h30 pour voir le show. En live, car pour l'instant, aucune séance de rattrapage n'est prévue.

Par Tomas Statius, publié le 02/05/2014