AccueilCinéma

Comment Valérian pourrait mettre en danger EuropaCorp

Publié le

par Arthur Cios

Le prochain film de Luc Besson pourrait causer la fermeture définitive de la maison de production du cinéaste, EuropaCorp.

C'est la drôle d'histoire d'une maison de production, qui existe depuis 25 ans, qui pourrait mettre la clef sous la porte à cause d'un seul film. C'est ce que nous expliquent nos confrères des Inrocks, citant au passage The Hollywood Reporter qui s'est penché sur le cas EuropaCorp, pour qui 2017 sera malheureusement décisive.

En effet, le prochain film de Luc Besson, Valérian, est un véritable pari. L'odyssée spatiale menée par Cara Delevingne et Dane DeHaan profite d'un budget de 200 millions de dollars, soit environ 170 millions d'euros. En plus d'en faire le film français le plus cher de l'histoire du cinéma – et la production issue d'un studio non-hollywoodien la plus onéreuse –, cette somme est surtout supérieure au chiffre d'affaires d'EuropaCorp en 2015 (moins de 150 millions d'euros, avec une perte nette de plus de 27 millions d'euros).

Trop audacieux ? Pas nécessairement. Vu le casting (il faut rajouter Clive Owen, Ethan Hawke ou encore Rihanna), le sujet, les premières images et la réception du public, il est fort probable que le long-métrage soit un succès et que la maison de production s'y retrouve. Cependant, du côté d'EuropaCorp, on prend ses précautions et on commence à anticiper le pire.

Pari sur l'avenir

Car si le film fait un flop, alors la maison coule. À croire le média américain, des rumeurs évoquent déjà le recrutement de la banque d'investissement Moelis & Co. pour rechercher de potentiels repreneurs, alors que d'autres parlent de ventes d'actions. Pour rappel, EuropaCorp a d'ailleurs lâché à Gaumont Pathé son parc de multiplexes.

Aussi, Besson a décidé de se passer des services de RED — une société de distribution créée par EuropaCorp et Relativity Media, concentrée sur le marché américain — et de signer un contrat de trois ans avec STX Motion Pictures. Ce qui reflète la probable mauvaise santé de RED, mais surtout la possibilité d'un partage des revenus de Valérian avec STX. Tout cela s'annonce compliqué pour la maison mère – même s'il est assez probable que le film fonctionne malgré tout et puisse relancer la machine.

À voir aussi sur konbini :