Tyler The Creator dans l'oeil du scandale en Australie

La virée de Tyler The Creator et Earl Sweatshirt en Australie tournent au pugilat politico-associatif tendance féminisme exacerbée. Résumé des épisodes. 

Tyler The Creator

Quel équilibre entre la liberté d'expression (et à plus forte raison la "licence poétique") et les offenses qui peuvent être faites en arguant de ce principe fondamental ? La réponse est peu aisée à formuler et Tyler The Creator fait aujourd'hui l'expérience  sur ce qu'un artiste peut ou ne peut pas dire.

Publicité

Les paroles d'Odd Future encore une fois en cause

Publicité

Pour le déroulé des évènements, c'est un reproche relativement classique que l'on fait au leader d'Odd Future. Classique pour le genre qu'il représente, le hip-hop qui de la multiplication des procès à l'application du sticker "Parental Advisory" a bien souvent fait des vagues et défié les moeurs de son temps. Habituel pour un groupe qui a depuis son existence fait de la provocation une éthique.

À la base donc un groupe de féministes australiennes, le Collective Shout. Leur revendication ? Interdire la venue d'Odd Future (et de Tyler The Creator plus particulièrement) en Australie en raison du caractère misogyne de leurs chansons qui "poussent" à la violence.

Une fois le groupe arrivé, multiplication de déclarations aux médias, happenings : les militantes ont fait leur trou dans le paysage médiatico-politique auzzie et ont fini par conquérir une partie de l'opinion publique. Jusqu'à un parlementaire, un certain Alex Hawke (connu par là-bas pour son extrême conservatisme), qui en a appelé au Premier ministre pour prendre des mesures et retirer le visa de Tyler.

Publicité

Appréciez plutôt son adresse à la tribune :

Premier ministre, je vous invite expressément à reconsidérer votre décision et retirer son visa à Tyler The Creator. Nous devons tous dans cette chambre stopper son message vile à l'égard des femmes.

Publicité

Les protestations ont gagné en intensité avec un appel des membres de l'association à manifester dans un magasin où le groupe s'adonnait aux joies de la promotion (appel que le frontman d'Odd Future s'est amusé à médiatiser via son compte twitter). Face à la foule aux abords de l'échoppe, la police décida la fermeture du lieu. Et le débat de gagner en intensité. Et en personnification.

Tyler The Creator vs Talithia Stone

Ce n'est plus le Collective Shout contre Odd Future mais bien plus Talithia Stone, porte-parole, face à Tyler The Creator. C'est l'intéressée qui appelait à la manifestation sur Twitter, et c'est à elle que natif de Los Angeles s'en est pris lors de son concert à Sydney (alors qu'elle filmait le tout) :

Putain de salope. J'aimerais qu'elle soit là pour qu'elle puisse m'entendre l'appeler "salope" mais aussi "sale pute". Et ouais je joue à guichets fermés ce soir et cette chanson t'es dédiée.

Et l'expérience, semble t-il, de voir des milliers de personnes hurler alors que le rappeur l'insultait lui a glacé le sang. Celle-ci de déclarer :

J'étais pétrifiée (...) Je me tenais parmi une foule de gens qui hurlait alors que l'on me menaçait.

Talithia Stone en a depuis référé aux autorités. Une requête qui risque d'être sans suite.

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 10/06/2013

Copié

Pour vous :