AccueilÉDITO

Au côté de Booba, Twinsmatic dévoile le clip de l'excellent "A.T.R."

Publié le

par Rachid Majdoub

Aérien, élégant et puissant : "A.T.R.", un titre signé du talentueux duo de producteurs français Twinsmatic au côté de Booba, a aujourd'hui son clip.

Ils ne sont pas encore connus de tous, mais ne devraient pas tarder à le devenir. Twinsmatic, c'est le nom du duo que forment Nadeem et Julian. Originaires de Paris et son 20ème arrondissement, les deux producteurs ne manquent pas de talent.

Une première mixtape en 2010 (Greenroom), un EP en 2013 (Sounds From Last Night) et un remix détonnant de "Kalash" de Booba feat. Kaaris publié sur leur SoundCloud : voilà ce qu'il leur a fallu pour être repérés par le Duc de Boulogne, qui les embarque alors en tournée et dans une belle aventure qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec la sortie du clip d'"A.T.R.".

Une vidéo à la hauteur du son, réalisée par Chris Macari avec une ambiance Drive, et tournée de nuit à Las Vegas, entre une caisse, un shop, un rafraîchissement et une créature plus que rafraîchissante.

Entre Young Thug et The Weeknd

On vous dévoilait le morceau en avant-première en juin dernier. Un son qui nous avait surpris, tant il éblouissait par sa classe le paysage rap-R'n'B français. Brillamment produit, avec en guest de luxe B2O pour un couplet propre et incisif, il ouvrait une belle voie à la sortie de l'EP de Twinsmatic, Nowhere, disponible depuis le 29 juin 2015. Un projet auquel Christine and The Queens a également contribué sur l'une de ses pistes. 

Revenons à "A.T.R.". Dont les maîtres-mots pour le qualifier seraient légèreté, élégance et puissance. Où la voix auto-tunée et entraînante se marie parfaitement à une prod' hautement planante. Comme quoi, cet outil que bon nombre détestent peut faire des étincelles s'il est convenablement utilisé. Quant à Booba, il reste fidèle au poste. Sans effets sur le ton, son flow abrupte épouse parfaitement l'instru en ajoutant à sa douceur la dose d'intensité qu'il faut.

"A.T.R." permet de ressentir les influences des deux producteurs, proches de ce qui se fait outre-Atlantique, entre Young Thug et The Weeknd avec une petite touche de Drake. De quoi se démarquer d'autres artistes français.

On souhaite longue vie et une belle carrière à Twinsmatic.

Entretien : derrière la plume de Booba, le bitume d'Élie Yaffa

Pas de rap, ni de clash. À travers la discographie, la plume et les textes de Booba, nous avons plongé dans le bitume d'Élie Yaffa, ses origines, son passé, son vécu, ses convictions. Introspection en 20 minutes avec le D.U.C.

Avril 2015. À l'occasion de la sortie de son nouvel album, D.U.C., on a rencontré Booba. De passage en France, c'est dans son fief, les Hauts-de-Seine (92), et plus précisément dans les bureaux d'Ünkut, que nous l'avons retrouvé. Décontracté, souriant, le Duc de Boulogne discute avec son entourage pendant que nous nous installons. Et le rappeur français le plus influent de ces (pratiquement) deux dernières décennies ne perd pas de temps. Alors qu'il vient d'accoucher de son septième album, il est déjà question d'une session enregistrement, reportée au lendemain car pour l'instant : "pas d'autotune" dans ce studio en mode "Florent Pagny".

B20 s'installe sur son fauteuil, entouré de casquettes et autres accessoires UKT, dont il est la principale vitrine. Sa marque, l'un des grands symboles de sa réussite. Une ascension qu'Élie Yaffa a dû tisser en puisant dans ses racines, son enfance, son quotidien, la rue, son entourage... le temps de "courir comme un esclave, pour marcher comme un roi" aujourd'hui. Ces thèmes, ce passé, ce destin, c'est ce que nous abordons dans cette vidéo de 20 minutes, histoire de voir au-delà du rappeur. Pas de rap game, pas de clashs, pas de Kaaris, de Rohff, encore moins de La Fouine, les médias en ont assez fait comme ça, ressassant toujours les mêmes sujets. Ici il s'agit d'Élie Yaffa, le bitume raconté par la plume de Booba.

Pour ce faire, on a passé en revue la discographie de Kopp, de Temps Mort à D.U.C. en passant par PanthéonOuest Side et tous ses autres albums, pour en extraire de multiples lyrics tirés aussi bien de "Mon son" que de "Pitbull", "Couleur Ébène", "Mauvais garçon", "Boulbi", "On m'a dit", "Les derniers seront les premiers" et bien d'autres morceaux. Des textes forts et imagés, à travers lesquels B20 a toujours narré sa vie en dépeignant sa réalité, son état d'esprit, ses convictions sur lesquels ils revient pour nous plus en détail.