featuredImage

Top 100 des plus belles affiches de festivals français 2013

sur feu Fm-r en 2012, le Top 100 des plus belles affiches de festivals français revient en 2013 sur Konbini. Se basant sur trois critères (originalité, idée et sens, performance graphique), voici donc le classement de 265 affiches de l’année écoulée. Clairement, le niveau s’est élevé. Et c’est tant mieux !

Il est bien entendu question de dissocier illustration (art) et communication (stratégie). Comme tout palmarès, cela reste subjectif (même si passionné et travaillé), mais cela ouvre le débat et permet une vue d’ensemble de la création graphique autour des festivals en 2013.

Illustrateurs, graphistes, peintres, photographes, dessinateurs : place aux artistes !

#1 : la claque de l’année. Les personnages, le paysage, la typo, les mystérieux animaux roses : voilà une affiche qui donne le sourire. A mi-chemin entre Belle & Sébastien et les visuels naïfs de Top Of The Folk. Enfantine, légère et fascinante. Sans conteste la plus belle créa d’Amélie Grosselin.
#2 : inimitable, qui ne ressemble à rien d’autre. On pense au pari graphique des Trans 2012… en mieux. Impossible de ne rien ressentir : on aime ou on déteste. On adore ouais ! Avec en sus, une intégration maligne de la programmation, qui ne vient rien gâcher au visuel.
#3 : sobriété & message (un festival rock avec de bonnes idées). La classe. La meilleure utilisation du noir et blanc depuis belle lurette…

affiches de festivals

#4 : on avait oublié l’affiche 2012 (pourtant superbe) dans notre top l’an dernier. Les Corses frappent encore plus fort. Le choix des couleurs est parfait.
#5 : Chubaka sublimé ? Gare au loup-garou modernisé ? Photo ? Dessin ? Précise et prenante.
#6 : Télérama avait fait fort avec la couv’ de son numéro 3017 en novembre 2007. Mimi fait graphiquement mieux. Humour et politique sont rares sur nos affiches de festival… alors quand c’est bien fait, c’est jouissif. On vous conseille chaudement leur concours Facebook de détournement du visuel...

#7 : un homard qu’on croirait échappé de La Marche du Crabe. ReS, fer de lance de la créativité dans les arts graphiques (Rock Art oblige).
#9 : femme à moustache ! Appelle-Moi Papa, collectif de génie, de plus en plus présent dans le « milieu » (Détonation, Cabaret Vert, Batofar, Scopitone, Pitchfork, International, Paloma, Iboat, Batofar…).

#12 : l’art de la photographie, par Alex Prager.

#14 : il y a comme une douce "rebellitude" qui émane de ce visuel : typo verticale, texture, sweat à capuche, tête baissée, yeux cachés, allumette au bec...
#15 : Picasso période cubisme vs années 50. Ça change.

#17 : le corbeau & le rhino sur un arbre perché. Géniale idée.

#20 : là aussi, on était déjà passé à côté de l’affiche en 2012 : une perle. Rebelote.

#22 : un air de bd
#23 : le festival confirme qu’il excelle dans l’art d’intégrer la prog au dessin.

#25 : OCB, la langue en moins. Hot ! Mais contenue.

#28 : on peut donc considérer que le sanglier est mort ? On passe à quelque chose d’autre l’année prochaine, hein ?

#31 : palmier en 2012, vague en 2013… coquillages en 2014 ?
#32 & 33 : périlleux exercice que celui de tout miser en bloc sur le psychédélisme et la géométrie msdos. Déroutant et réussi.

#35 : Jeune, j’étais un grand fan de Chico et Roberta. Ça doit jouer, non ?
#36 : l’association lumineuse.

#37 : Electroni-k devenu Maintenant, la patte graphique & le concept de l’an dernier sont encore là (nuit & fête), tout en arrivant à se renouveler. Féérique
#38 : la preuve qu’en 3 ans, on peut passer de croûte à œuvre. Restent le logo et la cornemuse.

#41 : pourtant pas simple de réussir une affiche avec un animal et un fond jaune (ou rouge, voir classement 2012 , affiches 88 à 95).

#43 : l'affiche existe aussi en version jour
#44 : un petit air à la Craig & Karl
#45 : détournement malicieux.

#48 : le générique de l’émission Giga sur FR2 ?

#52-54-55 : attention, quasi la même créa que l’an dernier. Heureusement, ces illustrateurs ont du talent.

#59-60 : l’affiche à la parisienne : couleurs pâles ou unies, parfois un monument en image de fond, 2-3 zigwigwis graphiques, police sans détour.

#62 : pas un grand changement, certes, mais saisissante.

#65 : différente ok, mais à quel prix
#66 : je suis prêt à parier qu’on aura le droit à un hippo l’an prochain.

#74 : belle idée, mais un peu « courte ».

#79 : la passe de trois est achevée, le coup du personnage rebelle ne fonctionne plus trop (et est surtout déclinable à l’infini)… Vivement un nouveau concept, des surprises, et des prises de risques ! Comme en 2009 par exemple.

#85 & 86 : comme l’an dernier donc…

#94 : un saxo pour un festival de jazz, c’est aussi original qu’une guitare pour un festival de rock… Mais la 3D en pointillisme bleuté, ça intrigue
#95 : allez, l’année prochaine on change un peu.

#99 : rappelez-vous l’an dernier, l’affiche de l’Oxygène pour les Oreilles (ex-nom du festival) terminait dernière de notre top. + 71 places cette semaine mon cher Marc Toesca !

Rendez-vous l’année prochaine pour faire le bilan de la cuvée 2014. D’ici là, allez à des expositions, lisez des bouquins, achetez des sérigraphies, collectionnez les flyers, suivez les blogs spécialisés… Soyez curieux ! Et audacieux !

Par Jogging Vert, publié le 30/01/2014