Pour son prochain film, Tom Hardy va se glisser dans la peau d’Al Capone

L’acteur britannique est un grand habitué des rôles de gangsters.

( © Le Pacte )

(© Le Pacte)

Josh Trank (Chronicle, Les 4 Fantastiques) s’attaque à un biopic sur l’un des gangsters les plus célèbres du siècle dernier : Al Capone. Pour rendre compte des exploits criminels du mafieux qui a fait fortune dans le trafic d’alcool pendant la période de la Prohibition aux États-Unis, le réalisateur place toute sa confiance en Tom Hardy.

On se demandait jusque-là quand le film allait réellement prendre forme, imaginant que le projet prendrait de longues années à se concrétiser. Finalement, il va arriver plus vite qu’on ne l’imaginait. En effet, l’acteur a fait savoir en toute simplicité, via l’un de ses fameux selfies, que son prochain rôle serait bien celui de "Al Cap". Il avait déjà annoncé de la sorte qu’il jouerait Eddie Brock dans le film Venom. Pour être plus précis, la production du film devrait démarrer le 2 avril, comme nous l’expliquent nos confrères d’Esquire.

Time for Al Cap

Une publication partagée par Tom Hardy (@tomhardy) le

Tom Hardy, le gangster de Hollywood

L’acteur britannique, qui avait incarné à lui tout seul les jumeaux Reggie et Ronnie Kray dans Legend, était déjà pressenti pour jouer Al Capone, il y a cinq ans, dans Cicero, une trilogie de David Yates (qui a réalisé les quatre derniers Harry Potter). Ce projet, finalement laissé à l’abandon, devait s’intéresser aux années de formation du bandit.

Les rôles de petits criminels semblent coller à la peau de Tom Hardy, depuis qu’il est devenu une tête d’affiche. Ce fut le cas avec Des hommes sans loi et Quand vient la nuit, mais surtout pour le monstrueux Bronson de Nicolas Winding Refn, pour lequel il s’est métamorphosé en armoire à glace.

Plus récemment, c’est dans la série Peaky Blinders que l’on a pu voir l’acteur dans un rôle de ce genre — en l’occurrence, celui d’Alfred "Alfie" Solomons, leader d’un gang juif de Birmingham en concurrence avec la famille Shelby.

Al Capone, l’antihéros du cinéma

Il n’y a qu’à regarder tous les grands classiques du septième art, aussi bien les films noirs que les films de gangsters, pour comprendre que Josh Trank prend le risque de ne pas faire du neuf en s’embarquant sur ce projet : on pense au Scarface d’Howard Hawks (1932), L’Affaire Al Capone de Roger Corman (1967), ou encore Les Incorruptibles de Brian De Palma (1987). Comment rivaliser ?

Selon Deadline, le biopic Fonzo abordera les derniers jours d’Al Capone, le "balafré" de Chicago, qui est mort à 48 ans après avoir passé une dizaine d’années derrière les barreaux, d’un arrêt cardiaque causé par une pneumonie. Un angle pertinent qui pourrait offrir au scénario une série de flash-back et illustrer la folie du personnage, laissé seul face à sa propre conscience.

Article écrit le 31 octobre 2016, mis à jour le 8 mars 2018.

Par Lucille Bion, publié le 08/03/2018