(c) Andy Warhol Foundation ET The Velvet Underground, donc.

The Velvet Underground vs. Andy Warhol Foundation, fin du conflit

La pochette de The Velvet Underground and Nico est une des plus connues de l'Histoire de la musique pop. Déclinée en t-shirts, sacs et autres, la fameuse banane jaune faisait depuis des mois l'objet d'une bataille judiciaire. Un conflit réglé à l'amiable ce 29 Mai.

The Velvet Underground

(c) Andy Warhol Foundation ET The Velvet Underground, donc.

Publicité

Dans les années 1960, une légende urbaine racontait que sur les cent premières éditions vinyle de The Velvet Undeground & Nico, si on décollait la banane et qu'on léchait, on partait dans un trip d'acide. Super cool, mais aucun lien avec l'objet du procès.

L'origine du conflit remonte à la décision de la fondation d'utiliser le célèbre logo pour des coques d'iPods et iPads. En bons mecs des années 60, Lou Reed et John Cale refusent que l'association puissent y tirer un quelconque profit, assurant que le banane était tombée dans le domaine public. Un procès à la cour fédérale de New York débute. L'argument du groupe étant " Cette pochette est devenu un symbole du Velvet Underground". Légitime.

Après 17 mois de bataille judiciaire, un avocat de la AWF assure lundi qu'un accord à l'amiable a été trouvé. Les fondateurs du Velvet toucheront donc des royalties, en bons hommes d'affaire. Un fin heureuse pour une affaire compliquée.

Publicité

Dès la sortie de l'album en 1967, aucun copyright n'avait été déposé sur la fameuse banane. L'oeuvre de Warhol aurait par ailleurs été basée sur une publicité de l'époque. 

Une idée reprise par Absolut Vodka en 2001.

Absolut Vodka - Absolut

Vodka et Acides.

Publicité

 

On vous conseille également : 

 

Par Thomas Andrei, publié le 31/05/2013

Copié

Pour vous :