AccueilÉDITO

The Prospectives, le compte Instagram artsy qui modernise le roman graphique

Publié le

par Florian Ques

© Paul Tuller.

Alliant tranches de vie et thématiques LGBTQ+, Adam Hurly réussit le pari de nous raconter des histoires, un post Instagram à la fois.

Juillet 2014. Instagram est the place to be pour dénicher des clichés de foodporn en pagaille et autres selfies devant des paysages paradisiaques. C’est à ce moment-là qu’Adam Hurly pose ses valises, créant un compte flambant neuf pour The Prospectives. Un projet innovant qui lui tient à cœur, et surtout qui lui prend du temps. Le concept ? Quotidiennement, il poste une illustration d’un dessinateur avec qui il a travaillé, toujours esthétique et élaborée, avec en légende un fragment d’histoire. En d’autres termes, Adam revisite à sa sauce le principe du roman graphique, segmentant son récit en courts chapitres et les partageant avec sa communauté. Concevoir Instagram comme tremplin créatif, pourquoi pas. Pour le créatif de The Prospectives, c’était un choix évident :

"Tous les gens que je connais utilisent Instagram. C’est une application qu’ils vérifient incessamment, donc je savais que je devais poster mes histoires d’une façon digestible pour qu’elles soient remarquées. Cette méthode 'sérialisée' de publication était populaire il y a des dizaines d’années dans les journaux et les magazines. La cadence de publication digitale est maintenant tellement folle que c’est devenu difficile de garder l’attention des gens sur le Web. Alors poster quotidiennement sur Instagram m’est apparu comme la bonne solution. À la base, cela dit, je voulais simplement des lecteurs. Je voulais avoir des retours, construire une communauté."

À la manière d’une série anthologique, The Prospectives (qu’on pourrait maladroitement traduire par "les éventuels" ou "les potentiels" en français) renouvèle son décor et ses personnages à chaque nouvelle saison. Jusqu’ici, Adam Hurly en a pondu trois, avec une quatrième dans les tuyaux. Malgré tout, chacune possède le même point d’ancrage narratif, celui de dépeindre des protagonistes à la fin de la vingtaine, ayant trouvé leur voie mais n’étant pas encore au bout de leurs peines. Ce n’est pas tout, puisque les trois premières saisons se déroulent dans la même métropole : l’incontournable Big Apple.

Ainsi, dans la saison inaugurale de The Prospectives, nous sommes présentés à Eric Condor, un agent artistique ouvertement homosexuel, et sa bande de potes haute en couleur. Le second volet, plus intimiste, est une histoire non fictive basée sur les tribulations de son auteur, Adam Hurly en personne. Quant à la troisième saison, achevée en mars dernier, se présente comme un mélodrame néo-noir centré sur un triangle amoureux lesbien. On l’aura compris, ce ne sera peut-être pas une lecture pour les partisans de la Manif pour Tous.

Depuis maintenant trois ans, The Prospectives s’est affairé à montrer tout un camaïeu complexe et nuancé d’orientations sexuelles. Loin des stéréotypes et idées reçues, ses protagonistes sont creusés et gagnent en profondeur chapitre après chapitre. Adam Hurly excelle dans sa manière de retranscrire les affres du dating pour les homosexuels et propose une vision crue et en apparence authentique du milieu gay new-yorkais. Pour la faire courte, The Prospectives est le croisement littéraire de Looking et The L Word, la sincérité poussée au max. "J’écris sur le monde que je connais, défend l’auteur. Tous mes personnages sont basés sur des amis ou au moins des connaissances. Ça m’aide à comprendre leurs motivations et comment il ou elle pourrait agir dans une situation donnée."

Du temps (mais pas beaucoup d’argent)

Si son inspiration semble alors fluide, son processus créatif s’avère nettement plus laborieux. "De l’idée de base d’une saison jusqu’à son achèvement, il faut compter un peu plus d’un an de travail", avoue Adam. Après des esquisses sur papier pour déterminer où l’intrigue va aller, il part en quête d’un dessinateur pour mettre en images son récit :

"Le premier illustrateur auquel j’ai fait appel, Sam Kalda, était un ami d’enfance et on habitait tous les deux à Brooklyn au moment où l’histoire a été publiée. J’adorais son style et je lui ai alors proposé de collaborer pour ce projet. Les trois autres – Levi Hastings, Justin Teodoro et Paul Tuller – sont des amis que j’ai rencontrés grâce à Instagram. J’étais déjà familier de leurs œuvres, et ils suivaient en plus The Prospectives depuis le début. J’aime le fait qu’ils connaissaient l’univers et savaient à quoi s’attendre."

Une fois l’illustrateur dégoté, c’est toute une organisation qui se met en place. "J’essaie d’avoir huit ou neuf épisodes d’avance, surtout pour ne pas précipiter le dessinateur à la dernière minute, nous confie Adam Hurly. Je tente également de conserver au moins six semaines d’avance sur le planning de publication afin que mon histoire me paraisse un peu étrangère quand je me relis. C’est très dur de se relire et corriger soi-même. Plus le temps passe entre l’écriture et la relecture, plus j’ai de clarté sur la façon dont doit être remanié un épisode."

The Prospectives, un projet qui prend du temps ? Inévitablement, oui. Bien que chaque nouvelle saison soit chère aux yeux de son créateur, elle ne lui permet pas de payer ses factures à la fin du mois. Depuis un an et demi désormais, Adam est rédacteur en free-lance pour une flopée de magazines masculins comme GQ ou Esquire. Il lui arrive également d’écrire çà et là des éditos pour des grandes marques. Un mode de vie qu’il a voulu, comme il l’argumente lui-même :

"Ma dose de travail reste stable et je peux dire oui ou non à d’autres opportunités en fonction de mes besoins financiers. Je vois le temps comme une monnaie d’échange et je préfère avoir l’esprit clair pour mieux créer ce projet et être sincèrement heureux la plupart du temps. J’aime avoir le contrôle sur mon planning, en particulier cette année. J’ai quitté New York et je voyage un peu partout pendant dix mois, entre le Portugal, le Mexique et l’Amérique du Sud.

J’emménage à Berlin au printemps 2018. Tout le monde pense que je prends des vacances prolongées mais en réalité je vis juste dans des endroits plus abordables à la recherche de personnes et d’idées intéressantes pour rester motivé. Ce n’est peut-être pas le job le plus lucratif mais pour moi, c’est la belle vie !"

Et la suite ?

En octobre 2016, l’auteur 2.0 voit une idée germer dans sa tête : transposer The Prospectives sur un tout nouveau format. Après avoir sélectionné un nouvel illustrateur ainsi qu’un producteur musical, Adam Hurly lance une campagne Kickstarter afin de l’aider à financer ce projet audacieux. En une poignée de semaines, la cagnotte visée est atteinte et son créateur comblé. Se met alors en marche un long processus pour faire de la série graphique d’Instagram… un podcast. Bien entendu, la méthode de publication sur le réseau social ne sera pas abandonnée, ce nouveau format audio venant se positionner en supplément. C’est en tout cas ce qu’avance la tête pensante derrière ce changement :

"J’utiliserai les deux formats en tandem. Les gens qui s’abonnent au podcast peuvent aussi nous suivre sur Instagram. Les podcasts ne sont pas conçus pour être très visuels, mais l’identité graphique avait quand même son importance pour moi. Les dessins de Paul [Tuller, ndlr] serviront en plus à rappeler aux gens qu’un nouvel épisode est en ligne. C’est un moyen supplémentaire de communiquer avec le public, bien qu’il puisse écouter le podcast sans nous suivre sur Instagram. C’est son choix !"

Quant à l’intrigue de ce quatrième tour de piste, elle se calquera sur l’expérience de son auteur. La thématique dominante sera celle de la réinvention, alors que le protagoniste délaissera les artères bondées de New York pour la capitale allemande pendant quelques mois. "On écoutera le personnage principal nous décrire une année dynamique de sa vie, remplie de plein d’interludes musicaux très cool", précise l’auteur. Et oui, son projet lui tenant à cœur, Adam prêtera sa propre voix au narrateur. Motivation, quand tu nous tiens !

Pour les plus aventureux, il ne vous reste plus qu’à remonter le compte Insta de The Prospectives jusqu’à ses débuts. Pour ceux qui préfèrent se faciliter la vie, les trois premières saisons sont compilées et mises en forme sur le site officiel de la série graphique. Concernant l’inauguration du podcast, il faudra prendre son mal en patience jusqu’à l’automne 2017.

À voir aussi sur konbini :