© Instagram / Mac Miller

featuredImage

On ne peut que tomber sous le charme de The Divine Feminine, le nouvel album de Mac Miller

Sacré Mac Miller.

© Instagram / Mac Miller

© Instagram/Mac Miller

Mac Miller sait s'adresser aux femmes. L'enfant de Pittsburgh a grandi, mûri, et comble sa résurrection avec The Divine Feminine. Un album qui parlera aussi bien aux mecs, tant le natif de Pittsburgh clame solennellement son amour aux dames tout au long de dix tendres titres parfaitement produits.

De la piste n°1 couchée sur un lit de piano à la dernière track qui voit Kendrick Lamar déverser son talent de meilleur rappeur de notre époque ; du très smooth single "Dang!" en collaboration avec l'intarissable et surdoué Anderson .Paak à l'incroyable "Cinderella" un peu plus sublimé par un Ty Dolla $ign qui signe là l'une de ses meilleures performances ; de "Stay" où celui que l'on appelle aussi Larry Fisherman s'adonne à un solo frappé de la douceur inaltérable de son flow sur quelques notes de trompette au langoureux "Skin" et son mariage chant-rap-saxo-basse-guitare : difficile de ne pas tomber sous le charme de The Divine Feminine qui, un an tout pile après la sortie du bon GO:OD AM, nous permet de retrouver un Mac Miller sincère, juste, qui se relève aujourd'hui pour planer au-dessus de sa discipline.

Une copie parfaite, donc, pour ce quatrième album du rappeur-chanteur-lover, en écoute juste ici :

Par Rachid Majdoub, publié le 16/09/2016