AccueilÉDITO

Tchao Tinder, voici les nouvelles applis branchées pour draguer

Publié le

par Marjorie Raynaud

Bumble app- Webzeen

Petit récap de toutes les applications de rencontre pour brancher ou rencontrer l’amour de façon originale.

Twitter. © <span class="irc_pt" dir="ltr">oncetheapp</span>

Les startups et les entrepreneurs l’ont bien compris : la société conditionne à penser que pour être heureux, il faut être en couple. Si Tinder, l’application de rencontre la plus populaire a révolutionné le monde de la rencontre avec plus de 10 millions d’utilisateurs enregistrés en 2014, elle a tout de même du souci à se faire.

La génération Y est toujours plus exigeante et friande de nouveautés. Nous sommes allés dénicher les nouveaux moyens 6.0 pour faire des rencontres, qu’elles soient de nature légère ou sérieuse, il y en a pour tous les goûts.

Hater : l’appli pour partager vos désaccords

Les applications de rencontre fonctionnent quasiment toutes sous le même principe : se plaire et avoir des affinités sur les mêmes choses. Une idéologie qui amène d’ailleurs souvent les personnes à s’inventer de nouveaux intérêts pour séduire leurs interlocuteurs.

L’appli Hater va à contre-courant et rassemble ses utilisateurs pour leur goût à détester les mêmes choses. Attention, cela ne touche pas aux critères physiques ou aux origines des uns ou des autres. Les gens se lient alors sur un désintérêt pour le guacamole, les fesses de Nicki Minaj et autres sujets bien farfelus. Son créateur Brendan Alper a expliqué que : "avouer détester les mêmes choses plongeait immédiatement dans une relation de confiance et d’honnêteté", durant le Social Media Week.

Elle est déjà disponible sur iPhone et très prochainement sur Androïd car elle est prévue pour le printemps.

© Hater-App

Deserve Her : 3 rounds à gagner pour mériter la fille

Cette appli est parfaite pour ceux qui aiment les défis. Ce serait trop facile d’ouvrir la plateforme, cliquer sur la photo et pouvoir parler à la nana directement. Mieux vaut pimenter un peu le jeu et montrer à la concurrence qui est le meilleur. Sous forme de trois rounds, la fille doit choisir entre trois garçons qui sera l’heureux élu.

Le premier défi est la photo : elle doit choisir entre trois hommes. Le deuxième s’articule autour d’un message vocal : les trois garçons ont 15 secondes pour envoyer une phrase d’accroche. Enfin, une fois sélectionné, le prétendant a une chance pour envoyer son plus beau message. Si elle répond, c’est gagné.

Les deux fondateurs, Bryan Cantero et Pierre-Ambroise Bosse sont tous les deux athlètes de l’équipe de France d’athlétisme. C’est de leur métier de sportif (et en leur qualité de grands séducteurs) que l’idée est née.

Disponible depuis le 7 février sur iPhone et Androïd.

Bumble : les femmes au pouvoir

C’est Whitney Wolfe, la femme de Joel Simkhai, le fondateur de Tinder qui a créé cette application. Elle marche de la même façon, sauf que cette fois ce n’est que le girl power qui mène le jeu.

Les deux adhérents peuvent avoir un match, comme sur Tinder, mais si au bout de 24 heures la femme n’a pas envoyé de message, le match disparaît. Le but n’est pas de créer une application féministe, mais juste de permettre aux femmes d’éviter des sollicitations un peu douteuses de la part des hommes.
Pour passer à l’étape suivante plus rapidement et engendrer la rencontre, des femmes ont organisé un événement appelé Bumble Launch, le 22 juin à Paris. Le but : faire la connaissance de quelqu’un, mais attention les règles ne changent pas, ce sont les femmes qui mènent le jeu.

Disponible sur iPhone et Androïd.

© Bumble app - Webzeen

Pure : 1 heure pour trouver un partenaire sexuel

Pure, c’est un peu le Uber des rencontres. On vous emmène immédiatement à une destination, sans faire machine arrière. La motivation est claire : trouver un coup d’un soir dans l’heure. Ici, pas besoin de baratiner ou de sortir de longs et beaux discours d’amour pour pécho. L’application rassemble deux âmes consentantes pour prendre du bon temps sous la couette.

Elle est ultra sécurisée, et pas de numéro de téléphone ou de comptes personnels sont identifiables. Une simple photo permet la rencontre et les utilisateurs font le reste. Les fondateurs voulaient créer un lieu de rencontre simple, sans discussions requises, un "lieu pour baiser". Au bout d’une heure, les conversations s’effacent du serveur. L’abonnement est gratuit pour la première semaine d’essai, ensuite cela peut aller de 11 euros 90 la semaine à 49 euros 90 les six mois.

Disponible sur iPhone et Androïd.

Tastebuds : la connexion par affinité musicale

Ils sont tous les deux fans de "Shape of You" d’Ed Sheeran, et c’est déjà un signe. Tastebuds permet de rassembler les fans de musique, sans la pression de se donner immédiatement un premier rendez-vous. Elle permet aux utilisateurs de partager un son qu’ils affectionnent, ou de se retrouver à un concert.

Pour débuter, il suffit de choisir une question dans une liste qui sera envoyée à 8 adhérents, accompagnée de votre photo. Si le réceptionniste répond, la conversation peut débuter. Pour envoyer un message à une personne en particulier, il faut toutefois acheter un pack spécial, le "Backstage pass".

Disponible sur iPhone et Androïd

© Tastebuds

Wingman : laissez vos amis choisir vos rencontres

Combien de vos amis ont déjà joué les cupidons pour vous ? Nombreux sont ceux qui ont eu l’idée de rassembler Bertrand et Géraldine, les célibataires avertis du groupe d’amis pour organiser une rencontre en cachette.

Si vous avez pour habitude que les copains jouent les entremetteurs pour vous, Wingman va vous séduire immédiatement. Il est vrai qu’il est toujours difficile de se décrire de façon objective, alors que les amis le font sans problème. Sous le même principe que Tinder, votre profil est créé à partir de votre compte Facebook et c’est ensuite vos potes qui se chargent de vos éloges. Vous pouvez voir tout ce qu’il s’écrit sur vous et ensuite entrer dans l’arène.

Disponible sur iphone et Androïd.

À voir aussi sur konbini :