AccueilÉDITO

Super Sikh, le super-héros qui lutte contre les talibans

Publié le

par Anaïs Chatellier

Turban, barbe et lunettes d'aviateur, Super Sikh est un super-héros pas comme les autres qui lutte contre les talibans.

Les super-héros ont plus de 50 ans, il y a très peu de nuances culturelles entre eux et ils sont tous blancs", affirme Supreet Singh Manchanda, créateur de comics basé à San Francisco. Si la dernière affirmation est exagérée, il reste que les justiciers sont majoritairement des hommes occidentaux hétérosexuels aux muscles saillants et dotés de super-pouvoirs. Des stéréotypes que Marvel tente de démonter en proposant de plus en plus de super-héros sortant de ce schéma classique, à l'image d'un Thor féminin et d'un Captain America afro-américain.

En parallèle, de nouvelles initiatives comptent poursuivre cette lancée, c'est notamment le cas avec Deep Singh a.k.a Super Sikh, un super-héros qui a troqué collants, cape et masque contre turban, barbe et lunettes d'aviateur.

Super Sikh

Super Sikh, le super-héros sans pouvoir magique qui combat les talibans

"Un héros n'est pas défini par son look mais par les actions qu'il réalise", estime Manchanda qui a décidé de créer ce nouveau personnage en collaboration avec la scénariste Eileen Alden. Orphelin, Super Sikh mène ainsi une double vie, un peu à la Batman. Et à l'instar du justicier masqué, il n'a pas de pouvoirs surnaturels et use de ses capacités en tant qu'être humain pour affronter les méchants :

Nous avons décidé que notre héros devait être une personne moderne qui utilise les pouvoirs de l'intuition, de l'entraînement, de la force physique et mentale. Nous voulions un personnage du vrai monde, pour que des personnes puissent s'identifier à lui.

Et comme son nom l'indique, les deux créateurs se sont tout d'abord concentrés pour offrir un modèle aux enfants sikhs, comme ils expliquent sur le site Internet dédié : "Le Sikhisme est la cinquième plus grande religion, avec plus de 20 millions de fidèles en Inde, et il n'est pas connecté à l'extrémisme islamique. Pendant des siècles, les Sikhs ont lutté pour l'égalité, la justice et une vie juste".

Des valeurs importantes qu'ils souhaitent véhiculer à travers les aventures de leur nouveau personnage, dessiné par l'artiste Amit Tayal, mais aussi une manière de changer une vision fermée Outre-Atlantique : "Aux États-Unis, lorsqu'il y a une personne qui porte un turban, l'association avec le terrorisme est souvent faite", regrette Manchanda.

Ainsi, le super-héros, fan inconditionnel d'Elvis, "entrainé, instruit et multiculturel", affronte un groupe de talibans et leur chef Salar Al Amok, dont le plan diabolique est de brûler les livres d'une école de jeunes filles en Afghanistan. "C'est notre manière de dire que ça n'a rien à voir avec l'Islam, que ce sont des gens fous qui ne savent pas vivre avec des valeurs normales", clarifie Manchanda auprès du Guardian.

En tout cas, le succès est déjà au rendez-vous. Présenté au Comic Con de San Francisco, il a déjà reçu de nombreux soutiens selon le journal britannique. En témoigne leur projet Kickstarter, qui en 27 heures récoltait déjà le montant souhaité de 5000 dollars et dont les dons s'élèvent actuellement à plus de 22 000 dollars. Ce qui devrait permettre aux créateurs de sortir au moins quatre numéros.

À voir aussi sur konbini :