Trailer : Hot Girls Wanted, le docu choc sur la pornographie chez les jeunes

Le documentaire Hot Girls Wanted diffusé au dernier festival de Sundance a beaucoup fait parler de lui. Il s'intéresse à ces adolescentes qui entrent dans l'industrie du porno pour quelques dollars. Trailer.

La pornographie chez les jeunes? Un sujet qui est passé inaperçu dans le monde des médias. C'est toute la problématique que traite Hot Girls Wanted, documentaire diffusé au dernier festival de Sundance. Réalisé par des ex-journalistes et photographes du Miami Herlad, Jill Bauer et Ronna Gradus, il s'intéresse à ces adolescentes américaines de 18-19 ans qui acceptent de tourner dans des films pornos pour quelques poignées de dollars.

Publicité

Comment l'idée d'une telle enquête a-t-elle pris forme dans la tête des réalisatrices ? Alors qu'elles voulaient en savoir plus sur la consommation de porno en ligne par les jeunes hommes sur les campus de Floride et de Californie, elle ont été amenées à découvrir des rangs de filles attendant à la sortie du lycée pour tourner une scène diffusée sur un site porno."On se disait que ce n'était pas possible, parce que, si c'était vrai, il y aurait déjà eu des articles là-dessus. On ne pouvait littéralement pas y croire", explique non sans mal Ronna Gradus lors d'une interview accordée pour le Sundance Festival.

"Tout le monde peut tourner ce genre de film. N'importe qui peut aller sur Craigslist pour recruter une fille. Il suffit de prouver qu'elle a 18 ans", poursuit-elle. Craiglist est un site web américain offrant des petites annonces ainsi que des forums de discussion sur différents sujets.

Pour attirer les jeunes filles dans ses filets, l'industrie du porno n'hésite pas à leur mettre des étoiles plein les yeux. Le titre du film vient d'ailleurs d'une de ces petites annonces postées sur ce site et qui leur promettait "un ticket vers la liberté, l'aventure et leurs rêves de gloire immédiate". 

Publicité

"Les gens demandent de nouveaux visages"

Hot Girls Wanted, désormais disponible en streaming sur Netflix, n'a pas laissé le public de Sundance insensible. Les réalisatrices elles-mêmes n'ont pas supporté la vue de certaines images lorsqu'il s'agissait de monter leur documentaire. "On ne pouvait même pas regarder, alors on a demandé à notre monteuse de regarder pour nous et de faire les choix", se souvient Jill Bauer, en parlant d'une séquence en particulier, qui a été coupée à l'image mais dont le son a été conservé.

Il faut dire que certaines séquences évoquent, par exemple, la pratique du "facial abuse" (scènes de fellations forcées) qu'on incite les nouvelles venues à pratiquer contre une prime. Les jeunes filles ressortent aussi rapidement du porno qu'elles y sont entrées. On les remplace généralement au bout de six mois d'activité. Les raisons sont nombreuses selon Jill Bauer :

Publicité

La première, c'est soit que les parents le découvrent, soit qu'elles ont un nouveau petit ami. La seconde, c'est l'affaire de l'industrie: les filles ne doivent pas rester longtemps sur le marché, car les gens demandent de nouveaux visages.

Jill Bauer et Ronna Gradus avaient déjà réalisé en 2012 le documentaire Sexy Baby qui s'intéressait à l'influence du porno sur les jeunes femmes. Avec Hot Girls Wanted, les deux réalisatrices veulent faire bouger les mentalités. Elles espèrent notamment des modifications dans la loi du travail pour obliger les producteurs de porno à mieux traiter leurs actrices.

Article publié le 28 janvier, mis à jour le 30 mai 2015

Publicité

Par , publié le 30/05/2015

Pour vous :