AccueilÉDITO

Le Royaume-Uni refuse de reconnaître la religion jedi

Publié le

par Théo Mercadier

(Capture Star Wars / 20th Century Fox)

Nos voisins britanniques viennent de refuser le statut de religion au "temple de l'Ordre jedi", une Église qui prétend vouloir répandre le mode de vie jedi à travers le monde. Et au-delà.

<em>(Capture Star Wars</em>/20th Century Fox)

Si vous comptiez embrasser la Force et ne faire plus qu'un avec le cosmos, il va falloir le faire autre part qu'au Royaume-Uni. Le gouvernement anglais a décidé que le temple de l'Ordre jedi, un groupe se réclamant des chevaliers du même nom, ne pouvait légitimement être considéré comme une religion. Dans un rapport d'une dizaine de pages, la très sérieuse "Commission  aux associations d'Angleterre et du pays de Galles" a ainsi étudié tous les aspects du "jediisme" pour voir si ceux-ci étaient en phase avec les critères habituels d'une religion : croyance en une déité, rites, poursuite d'une amélioration morale, sérieux, cohérence, etc. (Imaginez une dizaine d'experts en religion se pencher pendant des heures sur ces sujets appliqués à Star Wars. C'est assez jouissif). Et la réponse est non.

Le jediisme est pourtant un mouvement tout ce qu'il y a de plus sérieux, doté de ses propres textes fondateurs et organisant ses propres rites. On estime qu'ils sont aujourd'hui 500 000 à suivre ses enseignements, principalement dans les pays anglo-saxons. Concrètement, les adeptes se réunissent pour des sessions d'arts martiaux, de méditation, de réflexions philosophiques et de pratique de la Force. "Nous avons adapté la majorité de la philosophie au monde réel", se réjouit le Jedi Michael Keady venu d'Australie, pays où cette religion a déjà créé de nombreux remous par le passé. "Le film n'est rien de plus que le concept d'inspiration originel", un point de départ à partir duquel les fidèles ont donc construit leurs propres principes religieux.

Comme Yoda, ils sont intimement convaincus que la Force est un "pouvoir omniprésent et métaphysique, sous-jacent à la nature de l'univers", rien que ça. Malheureusement, cette croyance (qui va pour certains jusqu'à la véritable foi), n'a pas été jugée assez spirituelle par la commission, d'autant que le temple de l'Ordre jedi est essentiellement une communauté online.

Il leur est aussi reproché de ne pas mettre assez clairement l'amélioration morale au centre de leurs pratiques. En cause ? La trop grande ouverture des principes dogmatiques, qui laisse libre cours aux interprétations de chacun, même si la commission reconnaît que "le jediisme affirme des valeurs pouvant avoir un impact positif sur le public". Bon, c'est déjà ça ! Mais ce refus porte quand même un gros coup au temple de l'Ordre jedi, qui comptait justement sur ce test pour gagner en légitimité... "Apprends à lâcher prise, jeune padawan."

À lire -> En Australie, les athées s’inquiètent de la montée de la religion jedi

À voir aussi sur konbini :