Spotify met fin aux restrictions d'écoute

Face à la concurrence de Rdio ou plus récemment Beats Music, Spotify annonce la fin des restrictions d'écoute pour les utilisateurs gratuits. Sur mobile et à présent sur ordinateur. 

Spotify

Gratuit et illimité depuis décembre sur tablette et téléphone, Spotify étend la mesure aux utilisateurs sur ordinateur - Crédit Image International Business Times

Avec Spotify, le freemium perdure et grandit. Mais face aux restrictions de ses concurrents quant à l'écoute gratuite, l'entreprise suédoise cultive sa différence.

Publicité

Spotify : la trouille de Beats ou un changement de cap voulu ?

Publicité

En pleine campagne marketing autour du nouveau service de streaming lancé par Beats (gros spots de pubs, dont probablement une durant la mi-temps du Super Bowl) qui sortira le 21 janvier en partenariat avec la compagnie de téléphonie et fournisseur d'accès internet américain AT&T, Spotify a fait une annonce tonitruante sur son blog.

Par le mot-dièse #freeyourmusic, Spotify entend bien faire de son changement de cap un évènement sur la Toile - Photo trouvée sur le blog de l'entreprise

Suivant la voie de Pandora, passé à la gratuité en août dernier, l'entreprise basée à Stockholm a fait le choix de ne plus limiter l'écoute pour les utilisateurs ne s'étant pas acquitté de la souscription de 9,90 euros par mois. D'abord sur mobile et tablette (véritable enjeu du secteur - depuis décembre dernier), et à présent sur ordinateur. À noter : les utilisateurs "gratuit" seront toujours soumis aux annonces publicitaires et il existe toujours un avantage pour les utilisateurs qui payent  : la création de listes de lectures hors connexion et une "qualité améliorée" selon le compte Twitter de Spotify France.

Publicité

Avant ce changement annoncé hier, Spotify limitait l'écoute en ligne à quelques heures par mois après une période d'essai de six mois (10 heures exactement). À titre d'exemple, le nouveau service Beats a pris le chemin d'un encadrement bien plus important puisque sans être un client AT&T  la période d'essai est fixée à une semaine (60 jours si c'est le cas, 90 pour une famille cliente du fournisseur d'accès).

La gratuité appelle l'adhésion

Si Spotify peut se permettre de proposer un tel service à ses abonnés, c'est parce que l'entreprise en a les moyens. Interpellé par Josh Constine, journaliste pour Tech Crunch et spécialiste du numérique, Daniel Ek a affirmé que les souscriptions des abonnés ainsi que les revenus provenant de la publicité permettaient à Spotify d'étendre la gratuité.

Publicité

Plus encore, en novembre dernier c'est une levée de fonds historiques (à hauteur de 250 millions de dollars) que la firme fondée par Daniel Ek et Martin Laurentzon annonçait (500 millions en tout). L'investisseur clé ici s'appelle TCV, et est connu pour son financement et soutien de Netflix dont le débarquement en France est éminent.

Fondateurs de Spotify (entreprise créée en 2006), Daniel Ek et Martin Laurentzen ont vu leur activité prospérer jusqu'à devenir le symbole de l'importance de la Suède dans le web d'aujourd'hui (cf. "Why Sweden rules the web" dans The Independent)

En sus de l'information, le magazine The Verge rappelait que le business plan de Spotify intégrait de telles levées de fonds (notamment depuis 2010) mais également une relation privilégiée avec les labels dans le but de proposer aux utilisateurs un service au-dessus de la moyenne. En chiffres, Spotify annonce reverser près de 70% de son butin aux maisons de disques, et disposer de près de six millions d'abonnés et 24 millions d'utilisateurs gratuits.

Et c'est cet équilibre que la firme dont la valeur est à présent estimée à quatre milliards de dollars entend valoriser avec ce passage à la gratuité totale (bien que des avantages vont, on peut l'imaginer, subsister pour les abonnées). Car selon des études menées par les différents acteurs du secteur, plus un utilisateur utilise un service de streaming de façon gratuite, plus la probabilité d'une adhésion de sa part augmente.

Ainsi Spotify parie sur le futur. Et la gratuité pourrait beaucoup lui rapporter.

Par Tomas Statius, publié le 16/01/2014

Copié

Pour vous :