Pourquoi Spider-Man ne peut pas être noir et homosexuel

Le Spider-Man officiel des comics sera bientôt Miles Morales, l'adolescent latino-afro-américain déjà présent dans des séries alternatives depuis 2011. Une nouvelle qui tombe quelques jours après qu'un site américain révèle le contrat entre Sony et Marvel, sur l'obligation de représenter l'homme-araignée comme "caucasien" et "hétérosexuel".

Miles Morales, le nouveau Spider-Man, d'origine Porto Ricaine et afro-américaine. (Crédits photo: Marvel)

Miles Morales, le nouveau Spider-Man, d'origine portoricaine et afro-américaine. (Crédits photo : Marvel)

Les comics n'ont pas la même linéarité que les adaptations cinématographiques de ces derniers. Là où les bandes-dessinées peuvent ouvrir plusieurs univers en même temps avec une dizaine de trames différentes, les films doivent garder une certaine constance dans la représentation du monde entourant le super-héros, quitte à rester bloqués dans des clichés.

Publicité

Le cas le plus représentatif est sans doute Spider-Man. Dans la série Ultimate, le dénommé Peter Parker est mort, mais l'homme-araignée continue de faire sa toile dans la grande pomme. Il s'agit en réalité d'un nouveau personnage, introduit en août 2011, lui aussi mordu par une araignée radioactive : Miles Morales, un adolescent latino-afro-américain.

Ce n'est plus une histoire secondaire, puisqu'il a été annoncé que Morales deviendrait à partir des événements de Secret Wars – une petite série démarrée en mai dernier qui veut raser l'univers Marvel en intégralité pour redémarrer à zéro – le Spider-Man principal. "Notre message est qu'il ne s'agit pas d'un Spider-Man avec une astérisque, mais du vrai Spider-Man, pour les enfants de couleur, les adultes de couleur et tout le reste" a expliqué l'auteur Brian Michael Bendis au New York Daily News.

"Traits de caractère obligatoires"

Une nouvelle qui ressemble étrangement à une réponse à la polémique qui a eu lieu ce week-end. Gawker a dévoilé un contrat signé entre Sony Pictures et Marvel Entertainment datant de septembre 2011 – soit un mois après l'apparition de Miles Morales –, où les deux contractants se mettent d'accord sur la forme que doit avoir leur Spider-Man.

Publicité

contrat sony 1 contrat sony 2

Les recommandations sont donc lui suivantes:

Traits de caractère obligatoires de Spider-Man. Spider-Man (qu'il s'agisse de Peter Parker ou d'un personnage alternatif étant Spider-Man) doit toujours être strictement conforme à ces "traits de caractère obligatoires" :

– Homme ; ne doit utiliser la torture ; ne doit pas tuer sauf pour se défendre lui-même ou les autres ; ne doit pas utiliser de langage grossier n'allant pas à un public en dessous de 13 ans ; ne doit pas fumer de cigarettes ; ne doit pas vendre ou distribuer des drogues ; ne doit pas boire d'alcool ; ne doit pas avoir de rapports sexuels avant ses 16 ans et ne doit pas avoir de rapports sexuels avec quiconque de moins de 16 ans ; ne doit pas être homosexuel (à moins que Marvel lui a créé un alter ego homosexuel)

Traits de caractère de Peter Parker : La représentation de Peter Parker ou de son alter ego Spider-Man doit être conforme à ces "traits de caractère" :

- Son nom complet est Peter Benjamin Parker ; il est caucasien et hétérosexuel ; ses parents sont absents de sa vie depuis son enfance ; à partir du moment où ses parents sont absents, il est élevé par sa tante May et son oncle Ben à New York ; il obtient ses pouvoir alors qu'il est soit au collège soit à l'université ; il obtient ses pouvoir en étant mordu par une araignée ; il crée un premier costume rouge et bleu ; le costume noir est un symbiote et n'est pas une de ses créations ; il est élevé dans un ménage de classe moyenne dans le Queens, à New York ; il est ou a été dans un lycée du Queens à New York, et est ou a été à l'université de New York.

Publicité

Pour résumer, Sony ne veut pas s'éloigner du héros imaginé en 1962 par Stan Lee et Steve Ditko. Une vision bien plus rétrograde que celle proposé depuis des dizaines d'années par Marvel, à travers un contrat qui ne semble être qu'une réaction aux premières aventures de Miles Morales.

Un cahier des charges pas comme les autres

Le document porte un peu à confusion sur plusieurs aspects : effectivement, comme plusieurs médias l'ont souligné, il n'y aura pas de Spider-Man homosexuel tant que Marvel n'en aura pas créé un, de même qu'il ne peut pas être une femme alors que Spider-Woman existe depuis 1977 (le contrat parle ici de Spider-Man et non sa version féminine, mais dans ce cas, pourquoi le préciser ?). En revanche, dire que Spider-Man ne peut pas être noir ne semble pas si évident que ça.

En effet, cela est subtil, mais c'est Peter Parker qui doit être caucasien, et non Spider-Man. Techniquement, la phrase "Spider-Man (qu'il s'agisse de Peter Parker ou d'un personnage alternatif étant Spider-Man)" du début du contrat, implique que d'autres alter ego du super-héros peuvent être mis en valeur comme, par exemple : Miles Morales, qui lui est noir. Et voir la version métissée de notre héros serait une très bonne chose. Elle a en effet donné un souffle de renouveau dans ce comics, qui n'avait pas évolué depuis près de 50 ans.

Publicité

Néanmoins, chacune des adaptations cinématographiques avaient pour personnage principal Peter Parker, et il est peu probable que cela change, maintenant que le public s'y est habitué. Les chances de voir un autre personnage sous le costume de l'homme-araignée tendant vers zéro, on ne risque pas de voir un Spider-Man noir, en dehors du dessin-animé Ultimate Spider-Man : Web Warriors (avec la voix de Donald Glover de Community, connu sous le nom de Childish Gambino dans le monde de la musique).

À lire également : Childish Gambino sera derrière Spider-Man

La longueur d'avance des comics

Qu'est-ce qui empêche Spider-Man d'être gay ? Qu'est-ce qui empêche Peter Parker d'être noir ? Les fans les plus ardus diront que cela tient de la convention, de l'habitude, du fait que cela a toujours été comme cela. Comme si les choses ne devaient pas évoluer. D'autres diront que les studios ne veulent pas trop innover, de peur de perdre une partie du public trop accrochée à la version classique de leur héros. Pour le box-office donc. Dommage.

Andrew Garfield, au moment de la promotion du deuxième volet de la franchise Amazing Spider-Man, déclarait au média américain Entertainment Weekly qu'il avait parlé au producteur Matt Tolmach de la potentielle homosexualité du personnage.

Je plaisantais plus ou moins, mais sans vraiment plaisanter sur Mary Jane. Je lui ai dit "Et si MJ est un mec ?" Pourquoi ne peut-on pas découvrir que Peter est en train d'explorer sa sexualité ? C'est difficilement même révolutionnaire... Alors pourquoi ne peut-il pas être gay ? Pourquoi ne peut-il pas être branché sur des garçons?

La réponse était en réalité contractuelle, ce n'était juste pas possible. Dommage que Sony Pictures ne veuille pas s'éloigner de la sorte. Car il s'agit bien de Sony et non de Marvel, puisque dans l'adaptation des 4 Fantastiques prévue pour le 5 août prochain, produite par la 21th Century Fox, la torche humaine sera interprétée par Michael B. Jordan (Chronicle, Fruitvale Station). Or, jamais dans l'histoire du groupe de super-héros, Johnny Storm n'a été noir. Un libre choix de casting qui semble judicieux, et qui pose des questions.

Car à l'heure où Marvel nous raconte les récits d'un Thor féminin (bien après le Thor grenouille), d'une Miss Marvel musulmane, d'un Iceman homosexuel ou de Sera, le premier personnage transgenre, le cinéma se cantonne a des interprétations classiques, tout du moins en ce qui concerne Sony Pictures. Pire encore, la mise sur papier de ses clichés ne fait que montrer son manque d'audace.

Par Arthur Cios, publié le 22/06/2015

Copié

Pour vous :