Par Louis Eustache

Vous pouvez faire un beau geste en regardant un bon film.

Aux États-Unis, janvier est le Mois de la lutte contre la traite des êtres humains. Décrétée par Barack Obama, cette manifestation a pour but de mettre un coup de projecteur sur la problématique de traite des êtres humains de l'esclavage sexuel dans le monde. Et chacun d'entre nous peut faire quelque chose pour aider à éradiquer ce fléau.

Le film Sold aborde ces thèmes de front, et il sera bientôt disponible partout sur Internet après être sorti sur les écrans américains en 2016. Parce que la prévention seule ne suffira pas, les créateurs du film viennent de lancer un appel à l'action ambitieux.

De quoi parle Sold ?

Basé sur le best-seller éponyme de Patricia McCormick, Sold raconte l'histoire de Lakshmi, une jeune fille de 12 ans, qui est enlevée de son village dans les montagnes du Népal et se retrouve prisonnière d'un bordel en Inde. Grâce à l'aide d'une photographe américaine (Gillian Anderson) et d'un travailleur humanitaire (David Arquette), Lakshmi et les autres enfants emprisonnés vont réussir à échapper à leurs geôliers.

Sold a réussi à s'attirer une large couverture médiatique. Ce succès, le film le doit aussi à ses 900 soutiens qui ont réussi à récolter plus de 109 000 euros en 30 jours. Cette campagne de crowdfunding a permis d'organiser des avant-premières dans plusieurs cinémas. Des projections ont eu lieu un peu partout, y compris en Europe, durant la prestigieuse Trust Conference de Londres.

Comment le film nous permet d'agir

Ce film, qui dépeint l'horreur de la traite des enfants sans tabou, a remporté de nombreux prix. Sold permet de sensibiliser le public et d'ouvrir la discussion sur ces sujets. Via la campagne #TaughtNotTrafficked (éduqués, pas vendus), le film a permis de récolter des fonds pour financer des campagnes de sensibilisation et fournir un soutien à 2 000 rescapés de la traite en Inde et au Népal. D'ici cinq ans, l'objectif est d'aider 350 000 rescapés. Des adaptations en hindi et en népalais sont prévues pour pouvoir montrer les film directement dans des zones ou sévit la traite des enfants.

Konbini a eu le plaisir de s'entretenir avec la cofondatrice de l'association Stolen Youth, Jane Charles, ainsi qu'avec le réalisateur du film, Jeffrey Brown, au sujet de ce fléau.

Konbini | Quelles sont les raisons qui motivent la traite des humains ? À qui cela profite-t-il?

Jane Charles et Jeffrey Brown | Les enfants peuvent être vendus pour être exploités par le travail ou la prostitution. Chaque enfant remporte beaucoup d'argent aux trafiquants. Dans le cadre de la prostitution, ils peuvent les vendre de nombreuses fois, et gagner jusqu'à 100 000 dollars par an. Économiquement, la traite d'êtres humains est la deuxième industrie illégale, derrière le trafic de drogue. On la soupçonne de rapporter 130 milliards d'euros [122 milliards d'euros, ndlr].

Comment participer à la lutte contre le trafic d'enfants ?

On a créé un fonds appelé Taught, Not Trafficked. Nous utilisons les sommes récoltées pour mener des actions d'éducation et de soin auprès des rescapés de la traite en Inde et au Népal. Vous pouvez regarder Sold pour aider à récolter de l'argent et ensuite le donner à cette adresse. Notre site vous permettra de savoir comment mieux aider cette cause. Nous vendons également des T-shirts fabriqués par les rescapés pour les aider.

La communauté internationale en fait-elle assez sur ce sujet?

La communauté internationale n'en fait pas assez mais, chaque année, de plus en plus de personnes sont sensibilisées à cette question. Plus on sera à s'impliquer, plus vite on pourra mettre fin à la traite des êtres humains.

Vous pouvez suivre Sold sur Facebook et Twitter. Achetez le film sur iTunes
Les auteurs remercient Jane Charles, Jeffrey Brown et  Julia Muntean.

Traduit de l'anglais par Dario