Solange Knowles a écrit une grande tribune sur la difficulté d'être noire aux États-Unis

La sœur de Beyoncé a vécu une expérience désagréable à un concert de Kraftwerk. Elle a pris la plume pour y répondre avec intelligence.

Solange Knowles espérait simplement passer un bon vendredi soir. Avec ses amis et sa famille, la sœur de Beyoncé était à un concert des pionniers de l’électro-pop Kraftwerk, le 9 septembre à la Nouvelle-Orléans. Mais, malheureusement, pour une femme noire, rien que le fait d’aller à un concert en fin de semaine peut se transformer en expérience compliquée.

Publicité

Dans une lettre ouverte, qu’elle a intitulée "Et vous êtes intégrée ? Oui", la chanteuse s’attaque à toutes les fois où elle a été rejetée, pointée du doigt, marginalisée. Lors de ces incidents, on lui a fait sentir qu’elle n’était pas à sa place, et on lui a reproché des offenses complètement imaginaires.

"J'ai écrit sur le ton [adopté par les personnes blanches pour s'adresser aux Noirs], le fait d'appartenir à une minorité dans un lieu dominé par les Blancs et celui de se faire pourrir lorsque l'on ose s'exprimer." 

Publicité

Que ce soit en Europe ou dans le sud des États-Unis, Solange Knowles dit qu’il lui est souvent arrivé d’être considérée par des Blancs comme une personne suspecte, du simple fait de sa couleur de peau. Mais le 9 septembre, au concert de Kraftwerk, l'artiste semble avoir atteint son point de non-retour. Elle écrit :

"D’habitude, on n’a pas l’impression que les gens qui produisent ce type d’incidents n’aiment pas les Noirs. On se dit qu’ils ne sont que le produit de leur suprématie blanche et qu’ils l’exercent sur vous sans y faire attention, sans faire exprès. La plupart du temps, c’est simplement l’ambiance qui dit 'vous n’avez rien à faire ici'."

Solange Knowles a toujours été engagée socialement et politiquement, peut-être même plus que Beyoncé. Elle défend des positions progressistes et féministes et a été l’une des célébrités les plus visibles du mouvement Black Lives Matter, prenant la tête de la manifestation contre l’acquittement de George Zimmerman, l'homme qui avait tué le jeune Trayvon Martin. Elle avait aussi live-tweeté, en juillet dernier, les manifestations en réaction au meurtre insensé d’Alton Sterling par la police de Bâton-Rouge, en Louisiane.

Publicité

Déchaînement de violence

Mais lorsqu’au concert de Kraftwerk un groupe de femmes blanches a demandé à elle et sa famille de s’asseoir et d’arrêter de danser, elle les a poliment repoussées. Ce qui lui a valu en retour de recevoir des citrons écrasés et d’autres déchets. Face à ce déchaînement de violence, Solange Knowles a décidé d’utiliser son arme la plus affûtée, l’intelligence :

"Les gros titres disent  'Solange n’aime pas les Blancs', et ça donne envie d’utiliser les réponses classiques, 'J’ai beaucoup d’amis blancs', ou 'la moitié des invités à mon mariage étaient blancs', juste pour prouver que vous n’avez pas de haine contre les Blancs, mais que ce que vous n’aimez pas c’est la manière dont certains Blancs vous font vous sentir.

Et pourtant, vous aurez beau vous expliquer autant que possible, ces explications ne vous éviteront pas ces critiques."

Vous pouvez lire le texte de Solange dans son intégralité ici.

Publicité

Par Evan Glazman, publié le 13/09/2016

Copié

Pour vous :