AccueilÉDITO

Snoop Lion en froid avec la communauté Rastafari

Publié le

par Tomas Statius

Vous avez été étonnés par la conversion de Carvin Cordozar Broadus Jr aka. Snoop "Doggy" Dogg à la religion rastafari ? Vous n'avez pas été les seuls. Les autorités du culte de Jah s'en prennent au rappeur : ils le somment de changer son nom et réclament des dédommagements financiers. 

Dans le petit monde du hip-hop US, c'était l'une des annonces les plus étranges de 2012. Carvin Cordozar Broadus Jr. aka. Snoop Dogg, ancien membre des Crips, gang de Los Angeles réputé pour sa violence, star du rap game, apôtre de l'egotrip, de l'excès et du booty shaking, devient rasta. Un voyage initiatique à Kingston, Jamaica et le voilà devenu Snoop Lion.

Enfin, conversion..., certes. Car c'est aussi un gros coup de pub pour un artiste dont les années de gloires sont derrière lui. Avec la machine commerciale Snoop Lion (un documentaire, un album), Carvin s'est payé une cure de jouvence artistique. One Drop. Peace, Jah and Unity. Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

S'indignant de l'utilisation soi disant abusive d'un des totems de la religion Rasta (le lion), Bunny Wailer, ex-musicien du grand Bob Marley et les membres du "Rastafarian Millenium Council" (sorte du conseil du culte rastafari), se sont indignés. Ils demandent réparations.

Ces derniers rappellent :

Fumer des joints, aduler Bob Marley et le reggae n'est certainement pas ce qui définit le mouvement Rastafari !

Trois revendications :

  1. Que Snoop Dogg cesse de se faire appeler Snoop Lion;
  2. Qu'il présente des excuses publiques;
  3. Qu'il verse des dédommagements à la communauté pour préjudice moral.

Ça commence à parler liturgie, ça finit en bisbille financière. En tout cas la réponse de Snoop est attendue. A Kingston, et par tous ses fans.

On vous conseille également

Source : XXL

À voir aussi sur konbini :