featuredImage

Snoop Dogg soupçonné "de consommer des stupéfiants" par la police suédoise

Après avoir été interpellé car suspecté d'avoir consommé des stupéfiants en Suède, Snoop Dogg s'affirme victime de "profilage racial".

Snoop Dogg

Snoop Dogg © Billboard.com

Snoop Dogg a été interpellé dans sa voiture par des policiers suédois ce samedi 25 juillet dans la soirée, après un concert qu'il était venu donner dans la petite ville d'Uppsala, près de Stockholm. Les autorités l'ont en effet suspecté d'avoir consommé des stupéfiants.

D'après un communiqué, relayé par Libération :

Les policiers, qui procédaient à un contrôle routier, ont remarqué que Snoop Dogg (qui se trouvait dans l'un des véhicules contrôlés) semblait sous l'emprise de narcotiques.

Le pays nordique appliquant le principe de la tolérance zéro à l'égard des drogues, le rappeur a dû subir un test d'urine. "Cela a duré quelques minutes", puis "il est reparti, comme c’est le cas lorsqu'on soupçonne un délit mineur de consommation de narcotiques". 

"Je ne retournerai jamais dans ce pays"

Connu pour sa passion pour le chanvre, l'auteur de "Smoke Weed Everyday" s'en est offusqué. Il a même très mal pris cette altercation, s'emportant dans une vidéo publiée sur compte Instagram (qu'il met à jour régulièrement) :

Ils ont arrêté un n**** pour rien, m'emmenant au commissariat où j'ai dû uriner dans une tasse, pour rien. 

 

Le test auquel il a été soumis n'a en effet révélé aucun résultat probant. L'artiste a d'ailleurs enchaîné, à travers une nouvelle vidéo Instagram :

Désolé à tous mes fans en Suède, je ne retournerai jamais dans ce pays [...]. Du profilage, du profilage racial, voilà ce que c'est.

 

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il rencontre un tel problème en Scandinavie. En 2012, il avait déjà été arrêté en Norvège pour possession de 8 grammes de weed et d'une importante somme d'argent non déclarée aux autorités, écopant d'une interdiction d'entrer sur le territoire longue de deux ans.

Par , publié le 27/07/2015

Copié