AccueilÉDITO

Skream se transforme en Breakbot avec "Rollercoaster"

Publié le

par Sylvain Di Cristo

L'electro-disco descend de la dubstep. C'est en tout cas la vision de Skream qui opère un virage artistique à 180°. La preuve avec son dernier titre "Rollercoaster". On fait le point.

Souvenez-vous, au lycée ou dans vos premières années de fac lorsque ce qui sortait de vos enceintes s'apparentait à ça. Ça s'appelait la dubstep, et l'artiste anglais Skream était, il faut l'avouer, plutôt bon en la matière.

Mais il y a déjà un an, si l'on se base sur les chansons en ligne de son SoundCloud, le garçon donnait déjà quelques prémices d'un changement artistique. Avec "Take Me", le bpm affichait 126 et notre étonnement montait d'un cran.

De la chenille au papillon


Skream - "Take Me"

Un mois plus tard, encore moins de doute avec son remix d'une track de DJ Yoda featuring Boy George, "Happy". En complément du nom ? "Skream's Wayfarer Remix". Oui, Skream s'est pris pour Kavinsky.


DJ Yoda feat. Boy George - "Happy" (Skream's Wayfarer Remix)

Un mix on ne peut plus disco, et "Copy Cat" featuring Kelis plus tard, le mec sort "Sticky" et nous fait de l'acid-tech. Say what ?


Skream - "Sticky"

Breakbot, es-tu là ?

S'en suit une suite de mix et de morceaux qui oscillent entre le disco, le garage, la house, la techouse... Et plus aucune trace de dubstep. C'est hier que la transformation de cette chenille des cavernes en papillon à paillettes s'est achevée, avec une track sans aucune ambiguité. "Rollercoaster" est d'ailleurs mentionnée sur SoundCloud comme "disco" et on ne le lui enlèvera pas.

Pour enfoncer le clou, on peut retrouver la disco voix Sam Frank par dessus les claviers et synthé 80's, une basse slapée qui roule, un batterie qui groove et l'esprit de Breakbot tatoué sur chaque accord et arrangement. Skream est mort, vive Skream.


Skream - "Rollercoaster" feat. Sam Frank

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :